Ligue Aura : quand la discipline juge le foot

250 000 licenciés jouent au foot chaque saison en Auvergne-Rhône-Alpes. / © France 3 Rhône-Alpes
250 000 licenciés jouent au foot chaque saison en Auvergne-Rhône-Alpes. / © France 3 Rhône-Alpes

Le foot a aussi sa justice, c'est ce qu'on appelle la commission de discipline. Chaque saison, celle de la Ligue Aura traite 1500 dossiers, du carton rouge aux coups et blessures. Elle sanctionne joueurs, dirigeants et clubs. Les sanctions vont d'une simple amende à des mois de suspension. 

Par Claire Exbrayat

Des matchs de football, il y en a des centaines et des centaines chaque week-end en Auvergne-Rhône-Alpes. Et rares sont ceux où rien ne se passe. Même un simple carton jaune sera envoyé en commission de discipline, l'instance de la Ligue Aura qui juge chaque semaine pendant toute la saison joueurs, dirigeants et clubs.

Les commissaires bénévoles, d'anciens arbitres ou policiers à la retraite, étudient les cas, du tacle dangereux à l'injure en passant par les coups entre joueurs ou même sur l'arbitre. Rien n'échappe... à la loi du sport.

Ils analysent les rapports de l'arbitre, du délégué, des dirigeants et des témoins pour mesurer la sanction à appliquer. Parfois le cas d'un joueur cannibale qui a mordu le nez de son adversaire ou encore un attaquant qui a manié un verbe plus que fleuri.
Les propos déplacés, excessifs, injurieux et menaçants sont punissables. / © France 3 Rhône-Alpes
Les propos déplacés, excessifs, injurieux et menaçants sont punissables. / © France 3 Rhône-Alpes

L'arbitre est souvent l'officiel le plus insulté ou menacé. Et les joueurs font parfois preuve de "créativité"... A tel point que les juristes de la Ligue régionale ont créé un glossaire spécial.  Un "mets tes lunettes" vaut 3 match de suspension, un "trou du cul", 12 match fermes, alors qu'un "je vais te fumer", 6 mois loin des terrains !

Chaque sanction est marquée dans une sorte de casier judiciaire

Des sanctions plus ou moins graves mais qui laisse une trace dans le parcours de chaque licencié... C'est ce qu'on appelle le relevé de sanctions. Il est purgé à la fin de chaque saison pour les faits les moins graves. Pour les autres, ils restent ancrés le temps de la peine. 

Dans les cas les plus graves, la commission déclenche une instruction. C'est une phase d'enquête où le moindre doute est examiné. Un instructeur  enquête. Il examine en détail les rapports des protagonistes, des heures et des heures de travail pour faire ressortir la vérité.

1500 sanctions prononcées chaque saison en Aura

Mais comme en justice, il faut parfois plus pour déterminer les responsabilités, les commissaires bénévoles organisent une confrontation. C'est un peu comme dans un tribunal... où agressés, agresseurs et témoins donnent leur point de vue. Après avoir entendus témoins, joueurs, arbitres et dirigeants, la commission de discipline délibère. Les coupables peuvent faire appel. 

Chaque saison, c'est plus de 1500 sanctions que la commission discipline de la Ligue Aura prononce pour 250 000 licenciés. Un chiffre encore stable en 2017-2018.

Ligue Aura : quand la discipline juge le foot
Reportage de Claire Exbrayat, Stéphanie Loeb et Patrick Dehais. Intervenants : Pierre Eynard, président de la commission de discipline à la Ligue Aura ; Patrick Belissant, Délégué et membre du conseil de la Ligue Aura de football ; Méline Coquet, Responsable administrative et juridique à la Ligue Aura de football ; Jean-Luc Guillouzouic, Instructeur à la Ligue Aura de football ; Joueur auditionné et Edith Maugiron, Dirigeante de club ; Karim Sabri, Membre de la commission de discipline.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Suicide d'une employée mucinipale à Chambéry : la famille dénonce un harcèlement au travail

Les + Lus