Loire : un quinquagénaire avoue un meurtre à Saint-Cyr-de-Valorges, près de Roanne, sous fond de trafic de drogue

Un homme de 48 ans a été déféré devant le parquet de Saint-Etienne ce vendredi 15 octobre, pour meurtre, détention non autorisée de stupéfiants, acquisition non autorisée de stupéfiants et importation en contrebande. Il a déclaré avoir tué un trentenaire qui venait lui livrer des stupéfiants.

Un homme de 48 ans a été déféré devant le parquet de Saint-Etienne ce vendredi 15 octobre, pour meurtre, détention non autorisée de stupéfiants, acquisition non autorisée de stupéfiants et importation en contrebande.
Le quinquagénaire a déclaré avoir tué un homme de 29 ans qui venait lui livrer pour plus de 3 000 euros de stupéfiants.

Les deux hommes se connaissent. L'un, le quinqagénaire, le meurtrier présumé, est un client régulier de la victime N.R., un Stéphanois qui vit à Lyon.
Le 8 octobre N.R s'est rendu à Saint-Cyr-de-Valorges, commune de 308 habitants située à une trentaine de kilomètres de Roanne, pour livrer des stupéfiants et des cigarettes de contrebande. D'après les premiers éléments de l'enquête, une dispute aurait éclaté entre les deux protagonistes à propos de l'augmentation du prix des stupéfiants. Le client aurait tué N.R d'un coup de fusil de chasse. Lors de sa garde à vue, il a déclaré avoir enterré sommairement le corps de la victime dans une forêt en contrebas de sa propriété, où le corps a été retrouvé.

Les faits

Les faits se seraient déroulés le 8 octobre. Deux jours plus tard, la compagne de N.R déclare une disparition inquiétante auprès du commissariat de Saint-Etienne. Encore deux jours plus tard, le 12 octobre, le client se présente à son tour au commissariat de Saint-Etienne. Il explique alors que N.R était venu lui rendre visite le 8 octobre.
Dès lors, une enquête flagrante pour enlèvement, séquestration et trafic de stupéfiants avait été ouverte.

Des perquisitions ont été menées à Saint-Cyr-de-Valorges, au domicile du client, mais aussi à Lyon, dans celui de la victime. Les investigations techniques ont révélé des traces de sang en deux endroits. Les enquêteurs de la police judiciaire, quatre techniciens spécialisés du service régional de police technique et scientifique de Lyon ainsi que le laboratoire de police scientifique de Lyon ont été mobilisés. 

Le quinquagénaire a été placé en détention provisoire à titre de mesure de sûreté. L'homme avait déjà été condamné à onze reprises, principalement pour vols aggravés et pour stupéfiants.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers drogue