Les 2 détenus qui s'étaient évadés dans la Loire après un concours culinaire, ont été interpellés

Deux détenus du centre pénitentiaire de Moulins-Yzeure (Allier) se sont évadés sur le chemin du retour d'un concours culinaire dans l'après-midi du samedi 19 juin, a-t-on appris auprès du parquet de Roanne (Loire). Ils ont été interpellés dans la Loire.

Ils ont été interpellés, en pleine nuit, près du camping de Chazelles-sur-Lyon, dans la Loire, par les gendarmes, confirme le procureur de la République de Roanne Abdelkrim Grini, ce dimanche 20 juin au matin.
Ils ont été interpellés, en pleine nuit, près du camping de Chazelles-sur-Lyon, dans la Loire, par les gendarmes, confirme le procureur de la République de Roanne Abdelkrim Grini, ce dimanche 20 juin au matin. © MaxPPP

Les deux hommes rentraient des épreuves finales d'un concours organisé à l'Institut Paul Bocuse d'Ecully (Rhône), lorsqu'ils ont faussé compagnie à leurs accompagnateurs du Service pénitentiaire d'insertion et de probation (SPIP) dans la commune de Néronde (Loire).
    

Présentés comme "deux délinquants de droit commun, âgés d'une vingtaine d'années et libérables en 2022 et 2023", ils ont "profité d'un arrêt aux toilettes sur l'aire d'autoroute de la Loire, en bordure de l'A89, pour s'enfuir à bord d'une voiture volée sur place", a déclaré Abdelkrim Grini, le procureur de la République de Roanne.
    

Les deux détenus ont été recherchés depuis par différentes unités locales de gendarmerie, ainsi que la brigade de recherches de Roanne.

Ils ont été interpellés, en pleine nuit, près du camping de Chazelles-sur-Lyon, dans la Loire, par les gendarmes, confirme le procureur de la République de Roanne Abdelkrim Grini, ce dimanche 20 juin au matin. Ils ont été placés en garde à vue au sein de la brigade de Saint-Galmier », poursuit le magistrat.

 
Les deux hommes bénéficiaient d'une permission de sortie du juge d'application des peines de Moulins qui les suit dans le cadre de la préparation de leur réinsertion professionnelle, précise-t-on de même source.
Ils faisaient partie, avec des détenus du centre pénitentiaire de Riom (Puy-de-Dôme), et des maisons d'arrêt du Puy-en-Velay (Haute-Loire) et de Bonneville (Haute-Savoie), des finalistes du challenge culinaire inter-prisons lancé par le chef étoilé marseillais Michel Portos.
  

Ce concours vise à encourager les participants à poursuivre leur parcours d'insertion professionnelle en prison, en préparant le titre professionnel d'agent de restauration.
 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers prison justice société police sécurité