Loire : une vache se carapate sur la route de l'abattoir, les pompiers lui sauvent la mise

C'est l'histoire insolite du jour, ce jeudi 5 août 2021, pour les sapeurs-pompiers de la Loire. Onze d'entre eux sont partis à la rescousse d'une vache conduite à l'abattoir. L'animal a obtenu un sursis. Récit d'un sauvetage rocambolesque.
A Feurs, dans la Loire, une vache a refusé de se laisser conduire dans le couloir de la mort ce jeudi 5 août 2021. Conduite à l'abattoir, elle a réussi à s'échapper.
A Feurs, dans la Loire, une vache a refusé de se laisser conduire dans le couloir de la mort ce jeudi 5 août 2021. Conduite à l'abattoir, elle a réussi à s'échapper. © Vincent Isore/MaxPPP

Drôle de début de journée, ce jeudi 5 août 2021, pour les sapeurs-pompiers de la Loire. Coup de fil à 6h45 du matin pour signaler une vache en divagation dans le centre-ville de Feurs. "Un animal blessé ou menaçant, cela fait partie de nos missions", nous explique-t-on du côté du Centre opérationnel départemental de secours et d'incendie. La vache était en route pour l'abattoir lorsqu'elle a réussi à s'échapper. Les pompiers lui ont sauvé la mise.

11 pompiers à ses trousses

Ce ne sont pas moins de onze sapeurs-pompiers ligériens qui ont été mobilisés sur cette intervention matinale. Parmi eux, des spécialistes en risque animalier, équipés notamment d'un fusil hypodermique. Leur objectif : maitriser l'animal. Sauf que la vache fugueuse ne semble pas décidée à se laisser avoir facilement. Elle est d'abord canalisée dans une entreprise désaffectée. Apeurée, la vache réussit à s'isoler dans un espace boisé de la commune du Forez. Et l'animal profite de l'environnement pour se planquer.

Personnel municipal en renfort

La vache étant dissimulée dans les bois, il faut alors appeler les renforts. Le personnel des services techniques de la commune de Feurs arrivent à leur tour à la rescousse. Sortent les gros moyens. Avec un tractopelle, ils aménagent un sentier à travers bois. Tracent un chemin d'accès pour les sapeurs-pompiers jusqu'à l'animal. "Fléchée" à 8h40, la vache est endormie pour une heure, ce qui laisse du temps pour les grandes manoeuvres engagées.

La matinée est déjà bien avancée lorsque l'animal est ressorti du bois, allongée dans le godet du tractopelle. Apaisée, elle est reconduite non pas à l'abattoir, mais à la ferme.

Un sursis de 35 jours

Menée à l'abattoir en tout début de journée, la vache de Feurs se retrouve quelques heures plus tard avec la vie sauve. "Comme elle a reçu une flèche hypodermique, elle est impropre à la consommation pendant 35 jours" précisent les sapeurs-pompiers de la Loire. Sursis pour l'animal, fin d'intervention à 10h45 pour ses secouristes.

 "Peut-être qu'une association va l'accueillir", ou que des amis des bêtes lanceront, comme en juin 2015, une pétition pour sauver "la petite vache qui ne voulait pas mourir". A l'époque, une génisse s'était échappée de la même manière, aux portes d'un abattoir dans le département du Rhône. Une pétition avait été lancée et avait connu le succès. L'idée a très vite germé puisqu'un appel à sauver "la vache courageuse" a été publié sur internet dans la journée de ce 5 août 2021. "Nous demandons à son propriétaire de lui accordée la vie sauve et de se mettre en contact avec les associations qui pourraient peut-être la prendre en charge." En quelques heures, la pétition a recueilli plus de 700 signatures.

La vache de Feurs échappera-t-elle à son tour au couloir de la mort ? Affaire à suivre dans 35 jours.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
animaux nature pompiers faits divers insolite