On retiendra la performance de l'international tunisien de Saint-Etienne Wahbi Khazri. Il a marqué samedi à Metz un but de 68 mètres, l'un des plus lointains de l'histoire de la Ligue 1, selon le statisticien Opta.

L'international tunisien de Saint-Etienne Wahbi Khazri a marqué samedi à Metz un but de 68 mètres, l'un des plus lointains de l'histoire de la Ligue 1, selon le statisticien Opta. Il s'agit d'un record depuis qu'Opta recueille des données, c'est-à-dire 2006,
a précisé l'entreprise anglaise.

Selon la Ligue de football professionnel (LFP), deux buts de plus de 60 mètres ont été inscrits en L1 depuis 2007, ceux du Niçois David Hellebuyck (66,2 m) en 2008, et du joueur d'Evian-Thonon-Gaillard Saber Khalifa (64,3 m) en 2013. Celui de Khazri, qui restera comme l'un des plus beaux de la saison, est intervenu à la 16e minute du match de la 12e journée, alors que Metz menait 1 à 0. Il aura permis aux Verts, derniers du championnat, de grappiller un point sur la pelouse d'un concurrent direct pour le maintien (1-1).

 "Je l'ai beaucoup tenté, des fois on s'est moqués de moi, mais quand ça réussit, c'est bien. C'est bien pour l'équipe surtout", a déclaré à la mi-temps le milieu offensif, au micro de Prime Video. "Je remonte la balle et je n'ai pas trop de solutions, je tente, et il y a la
réussite au bout", a-t-il décrit. L'action est partie de la surface de réparation stéphanoise, où Khazri a récupéré la balle après un contre messin avorté. Le Tunisien, sans personne pour le presser, a avancé quelques mètres avec le ballon avant de décocher une frappe lointaine, qui a lobé le gardien Alexandre Oukidja. Le Tunisien, qui a inscrit 7 des 12 buts de l'ASSE, se montre vraiment indispensable cette saison et porte littéralement sur ses épaules la lanterne rouge, qui n'a toujours pas gagné en Ligue 1 et continue d'avancer au ralenti avec seulement 6 unités au compteur.

"On n'est pas surpris car ça fait sept ou huit fois qu'il le tente cette saison, il n'en n'avait pas réussi un et là il est magnifique. Son lob est très très bien dosé, suffisamment profond, c'est super. C'est un coup de génie, de talent, qu'il peut faire car il a cette qualité pour tenter des gestes comme ça", a salué son entraîneur Claude Puel en conférence de presse après la rencontre.

 

Récit de la rencontre

Contre toute attente, Metz, avant-dernier, et Saint-Etienne, dernier, ont livré une très belle prestation marquée par deux très jolis buts et qui s'est achevée par un match nul (1-1), samedi lors de la 12e journée de Ligue 1. Ce résultat ne fait toutefois les affaires d'aucune des deux équipes ni de leurs entraîneurs, Frédéric Antonetti et Claude Puel, qui restent fragilisés après un
début d'exercice décevant. Farid Boulaya a ouvert le score d'un coup franc de 25 mètres dans la lucarne (9e), mais la réponse de Wahbi Khazri a été encore plus somptueuse avec son lob incroyable. 

Les Messins ne font guère mieux avec un point de plus qui leur permet toutefois de doubler provisoirement Brest, qui accueille Monaco dimanche (18e, 7 pts). Dès le début de la partie, les Grenats ont imposé une grosse intensité et ont acculé les verts dans leur surface. Logiquement, ils ont été récompensés par une jolie ouverture du score: sur un coup franc à environ 25 mètres, Boulaya, le spécialiste maison, a envoyé le ballon dans la lucarne d'Etienne Green, qui n'a pu que freiner le ballon (1-0, 9e).

Les Mosellans n'ont pas relâché leur étreinte, mais c'est quand les Foréziens semblaient le plus en difficulté, qu'ils ont égalisé sur un but fantastique de Khazri. Un Ce but qui a réveillé les Stéphanois, et leur a permis de se sortir du pressing messin et d'approcher leur but. Ainsi, la plus belle occasion du reste de la première période a été en faveur de Khazri, qui s'est défait de Kiki Kouyaté dans
la surface avant de frapper, mais Oukidja, a réussi à détourner le ballon du bout du pied (38e).

Après la pause, le rythme est un peu retombé mais les deux équipes ont malgré tout livré une belle bataille. Petit à petit, les Verts ont confisqué le ballon mais ont manqué de précision dans les derniers mètres pour se montrer réellement dangereux. A l'inverse, Green a sauvé son équipe à deux reprises en fin de rencontre. La dernière occasion a été forézienne mais Oukidja s'est montré vigilant sur une frappe de Denis Bouanga (90e). Si le résultat n'arrange personne, les deux équipes se seront au moins rassurées en affichant une qualité de jeu encourageante et une détermination sans faille.
 

 


 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité