Coronavirus/Covid-19 : des dépistages massifs seront organisés à Saint-Etienne

Des dépistages massifs de la Covid-19 vont être organisés à Saint-Etienne, au Havre ainsi que dans une 3eme ville qui devrait être dans le département du Nord, a-t-on appris dans la soirée du 2 décembre. Pour l'heure, on ignore les modalités pratiques de cette campagne de tests.
Test de dépistage du Covid-19.
Test de dépistage du Covid-19. © France télévisions
Mercredi 2 décembre, le Premier ministre, Jean Castex, avait annoncé dans la matinée que des campagnes de dépistage massif allaient se tenir dans les métropoles de trois régions de France -Hauts-de-France, Normandie et Auvergne-Rhône-Alpes- "peut-être même avant" les fêtes de fin d'année. Le chef du gouvernement entend aussi davantage contrôler l'isolement des personnes malades, sans exclure des sanctions. Le président de la République, Emmanuel Macron, l’a également annoncé aux présidents des groupes politiques du Sénat un peu plus tard dans la journée.

Le jour même, le député LREM de la Loire, Jean-Michel Mis, a écrit à Jean Castex pour que Saint-Etienne Métropole soit retenue pour cette campagne massive de dépistage Covid. "Comme vous le savez, le département de la Loire, et plus particulièrement la métropole de Saint-Etienne a été fortement impactée par la seconde vague de la Covid-19, atteignant des pics de circulation jusque-là inédits," a écrit le parlementaire. Et il poursuit : "Le territoire de Saint-Etienne Métropole pourrait être un choix judicieux dans cette campagne de tests massifs eu égard à l’épisode que nous venons de traverser". 

Demande de tests de grande ampleur formulée début novembre

Dans un courrier du 4 novembre adressé au ministre de la Santé, Olivier Véran, le maire de Saint-Etienne et président de Saint-Etienne Métropole, Gaël Perdriau, avait déjà évoqué une politique de tests massifs pour la population locale avec le concours des collectivités locales : "un dispositif de tests massifs doit être anticipé et organisé". Il avait "sollicité officiellement le ministre de la Santé afin d'obtenir l'autorisation de pratiquer ces tests lors du prochain déconfinement." Une lettre que le député de la Loire, Jean-Michel Mis, ne manque pas d'évoquer dans sa lettre au Premier ministre.
 

Des députés de l'opposition plaident pour le dépistage massif

Au lendemain de l'annonce de Jean Castex, l'Assemblée nationale a largement adopté, ce 3 décembre, une résolution demandant au gouvernement de s'inspirer des exemples étrangers en matière de dépistage "systématique" de la Covid-19. Le texte, présenté par le groupe Les Républicains, souligne "le bien-fondé de la stratégie de dépistage massif, en particulier auprès de Français asymptomatiques" et met en exergue l'objectif  "d'éviter absolument un nouveau reconfinement".
   

Des Stéphanois dubitatifs et divisés  

"Pourquoi pas, il faut bien essayer de faire quelque chose pour se débarrasser de cette saloperie," explique un habitant questionné au lendemain de l'annonce d'une campagne de tests massifs. "Je sais que je n'ai pas de symptômes, ce sera un test qui ne sert à rien en principe mais ça peut-être une bonne idée..." explique une autre habitante. "Je crois qu'ils ne pourront pas le faire... il y aura toujours des gens contre," prévient un troisième.

Des tests qui s'adressent à tous, les Stéphanois sont pour l'heure sceptiques, voire carrément dubitatifs et même divisés sur la question. Si certains ne voient pas d'inconvénients à effectuer un test, d'autres y sont franchement opposés. "Je pense que les tests, on n'en fera pas," affirme une jeune femme. Elle se justifie : "on prend soin de nous, on fait attention avec les gestes barrières et c'est largement suffisant". Iront-ils se faire tester ? D'autres n'ont pas tranché et se posent des questions sur l'organisation pratique de cette campagne de tests : "ça va dépendre des conditions dans lesquelles les tests seront faits. Je suis âgé, je suis handicapé et faire la queue pendant deux heures, ça ne me parait pas possible." Et de s'interroger : "est-ce que la logistique va suivre la décision ?"


Le Premier ministre, Jean Castex, qui doit s'exprimer en fin d'après-midi lors d'une conférence de presse, donnera sans doute plus de détails sur cette annonce de campagne de dépistage à grande échelle. Contacté par France 3 Rhône-Alpes, jeudi soir,  à l'issue d'une réunion avec l'ARS Auvergne Rhône-Alpes, le maire de Saint-Etienne n'a pas souhaité faire de commentaires.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société politique les républicains