J.O Tokyo 2021 : la stéphanoise Anouck Jaubert en finale de l'épreuve d'escalade

8ème de la série qualificative, la stéphanoise Anouck Joubert s'est qualifiée pour la première finale d'escalade femmes de l'histoire des Jeux Olympiques.
Spécialiste de la vitesse, Anouck Jaubert s'est transcendée durant les épreuves de difficulté (photo) et surtout de bloc pour se qualifier pour la finale.
Spécialiste de la vitesse, Anouck Jaubert s'est transcendée durant les épreuves de difficulté (photo) et surtout de bloc pour se qualifier pour la finale. © Francetv

Jusqu'au bout la stéphanoise n'était pas sûre d'accéder à l'ultime épreuve de la compétition, les classements provisoires ne voulant pas dire grand-chose tant que toutes les escaladeuses n'ont pas fini leurs séries. Anouck Jaubert termine finalement 8e des séries, soit à la dernière place qualificative.

Spécialiste de la vitesse, elle a très bien débuté la journée en prenant le deuxième temps de son épreuve de prédilection. Moins à l'aise par la suite, elle prend la 13ème place à l'épreuve de bloc et la 15ème place de la difficulté. Elle escaldera en finale vendredi 6 août. 

Objectif médaille 

"Je suis trop contente. Tout le travail que j'ai fait pour en arriver là... J'ai galéré toute l'année, avec ma cheville. Là, en théorie, sur le papier, si j'étais pas première en vitesse, c'était mort. Mais j'ai tout donné jusqu'au bout, j'ai profité de chaque moment. Et au final, ça paye. Ça fait juste trop plaisir ! Depuis le début, c'est tellement de péripéties et de rebondissements... Je suis trop contente d'avoir réussi à sortir toutes mes performances aujourd'hui (mercredi). Là, on va se mettre en mode récupération, mettre les mains dans l'eau froide pour refaire de la peau et puis essayer de dormir, mais ce n'est pas dit. Ce qui me fait le plus plaisir, c'est que c'est vraiment les trois disciplines qui ont compté et qui m'amènent en finale. C'est pas juste la vitesse.

L'objectif ? La médaille. Depuis le début, il n'a pas changé. Juste là, ça devient plus concret. Je sais que je vais vraiment pouvoir me battre sur le mur pour y aller. Il y aura la Polonaise Aleksandra Miroslaw (spécialiste également de la vitesse), mais je vais prendre ma revanche par rapport à aujourd'hui, aller afficher mon petit six secondes, le taper avant elle. Un petit record du monde (rires). Et après, tout donner sur le bloc, avec toutes les compétences que j'ai pu développer. Tout donner en difficulté jusqu'au bout et surtout, profiter à fond. Aujourd'hui, j'avais vraiment le sourire tout le temps, et je suis sûre que ça a joué dans la performance et dans le résultat." a-t-elle déclaré au micro de France Téléivisons 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
jeux olympiques sport