"Les annonces de notre ministre sont complétement hors-sol", le monde enseignant dans les rues à Saint-Etienne

Près de 700 personnes ont défilé dès 10h30 ce jeudi 1er février à Saint-Etienne, dans la Loire, à une cinquantaine de kilomètres au sud-ouest de Lyon, à l'appel d'un mouvement de grève dans le milieu scolaire. Outre les revendications en termes de conditions de travail, les manifestants tançaient notamment la nouvelle ministre de l'Éducation, Amélie Oudéa-Castéra.

Près de 700 personnes ont défilé dès 10h30 ce jeudi 1er février à Saint-Etienne (Loire), de la Bourse du travail, jusqu'aux locaux de l'Inspection d'académie, où la manifestation s'est achevée vers midi.

Un mouvement de grève nationale très suivi dans les établissements scolaires selon les syndicats, dont la FSU (fédération Syndicale Unitaire), qui réclame notamment 300 euros supplémentaires par mois pour les enseignants.

"Cette grève était prévue de longue date sur la question des salaires, des conditions de travail, des effectifs par classe...", explique dans le cortège Emmanuelle Richard, professeur de français et secrétaire départementale du SNES-FSU. "Nous dénonçons aussi bien évidemment les annonces complètement hors-sol de notre actuelle ministre (Amélie Oudéa-Castéra, NDLR), et précédemment de Gabriel Attal (actuel Premier ministre, anciennement à l'éducation nationale, NDLR), comme la mise en place de groupes de niveau, car on sait que ça ne fonctionne pas !"

Les récentes polémiques entourant la nouvelle ministre de l'Education sont en effet la goutte d'eau qui a fait déborder le vase pour David Parrin, enseignant en collège. "On espère que le message du monde enseignant partout en France sera entendu, même si on n'y croit pas trop", soupire-t-il.

Certains pensent que les enseignants sont fainéants, mais il faudrait leur rappeler que, certes, on passe moins de 35h par semaine en classe devant nos élèves, mais il y a aussi à côté tout le temps qu'on doit prendre pour préparer nos cours et corriger les copies.

David Parrin, enseignant en collège

De son côté, Christian Laurenson, proviseur de lycée retraité, estime qu'il faut laisser plus de temps à la ministre avant de se faire un avis. "Elle n'est là que depuis trois semaines donc je demande encore à voir, dit-il, s'efforçant d'être optimiste. Mais je pense que l'école a besoin d'une pause dans tout ce qui est réformes, pour que les enseignants aient vraiment le temps de s'occuper des jeunes. L'école est vivante, et il faut qu'elle évolue avec son temps, mais cela doit se faire en collaboration davantage qu'en injonctions."

La carte scolaire de la Loire devrait être dévoilée la semaine prochaine, mardi 6 février, mais aucune création de poste n'est prévue dans le département. L'académie prévoit une centaine de fermetures de classe, pour autant d'ouverture. Un solde nul donc, qui ne satisfait pas les enseignants. 

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Auvergne-Rhône-Alpes
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité