• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Ligue 1 : Saint-Etienne sanctionné et Nabil Fekir épargné après les incidents du derby

© PHOTOPQR/LE DAUPHINE/MAXPPP
© PHOTOPQR/LE DAUPHINE/MAXPPP

Ce jeudi soir, l'AS Saint-Etienne a écopé de 2 matches à huis clos partiel en punition des incidents survenus lors du derby perdu contre Lyon (5-0) début novembre. La commission de discipline a cependant décidé de ne pas sanctionner Nabil Fekir.

Par Jeanne Travers avec AFP

Le club stéphanois s'est fait taper sur les doigts, ce jeudi 30 novembre. Une commission de discipline était réunie pour décider des sanctions appropriées à la suite des indidents survenus lors du derby perdu contre Lyon (5-0) le 5 novembre dernier.

Avant la rencontre, des affrontements avaient eu lieu entre supporters lyonnais et stéphanois, nécessitant l'intervention des forces de l'ordre. Lesquelles avaient eu notamment recours à un canon à eau pour contenir les débordements.

Le match avait ensuite été interrompu à deux reprises à cause de fumigènes et d'un envahissement du terrain. D'importantes dégradations ont été commises dans l'enceinte du stade, récemment rénové.


Ce jeudi, la commission a donc décidé de punir le club : les Verts écopent de deux matches à huis clos partiel ainsi qu'une amende de 5 000 euros pour "déploiement de banderoles". Leur rival lyonnais s'en sort avec une amende de 2 500 euros pour des faits similaires.

Fekir évite les sanctions


Nabil Fekir en revanche, s'en sort bien. Le Lyonnais risquait des sanctions après une célébration controversée du 5e but lyonnais. Fekir avait en effet enlevé son maillot avant de le présenter aux supporters des Verts, geste qui avait provoqué l'envahissement du terrain par certains spectateurs stéphanois.

Mais la commission, "en application de l'article 3.3.1 des règlements généraux de la FFF, et des lois du jeu (article 12)" a  décidé "de ne pas sanctionner le comportement" du capitaine lyonnais.

"J'assume ce que j'ai fait, mais je regrette les débordements (...) Maintenant, si on ne peut plus rien faire... mieux vaut faire du théâtre ou autre chose", avait regretté dès le lendemain la star de l'OL dans un entretien au Progrès.

A lire aussi

Sur le même sujet

Abattage des platanes malades à Grenoble

Les + Lus