Municipales 2020 dans la Loire : Gaël Perdriau candidat à sa succession à Saint-Etienne

Municipales 2020 : Gaël Perdriau candidat à sa succession à Saint-Etienne (image d'archives) / © MAXPPP
Municipales 2020 : Gaël Perdriau candidat à sa succession à Saint-Etienne (image d'archives) / © MAXPPP

Gaël Perdriau a annoncé ce samedi 19 octobre sa candidature aux élections municipales de mars 2020. Le maire Les Républicains de Saint-Etienne a annoncé qu'il briguerait un second mandat pour diriger cette ville lors des municipales de mars prochain.

Par Dolores Mazzola


Le maire de Saint-Etienne Gaël Perdriau vient officiellement de déclarer sa candidature à la mairie de Saint-Etienne. Cette candidature arrive-t-elle tardivement, pour le maire LR sortant ? Le maire se justifie : "c'était une décision à ne pas prendre pas à la légère". "Etre maire demande énormément de sacrifice, un engament total. Il fallait "prendre le temps de la réflexion," a expliqué Gaël Perdriau qui a entendu l'appel de ses amis politiques et de l'association "Mon Parti Saint-Etienne". Le maire sortant explique cependant que sa candidature est "déconnectée de ces témoignages d'amitié et de soutien". Le maire sortant de 47 ans, élu en 2014 mais conseiller municipal depuis 1995, bénéficie de l'appui des appareils de la droite et du centre. 
 

Renouvellement urbain, réduction de la dette, sécurité ... le maire sortant s'appuie sur son bilan


Gaël Perdriau, qui sera également candidat à la Métropole de Saint-Etienne, tire aujourd'hui un bilan positif de son mandat. Le maire sortant ne cache pas sa "fierté d'avoir tenu tous ses engagements pris devant les Stéphanois à l'heure où le zapping électoral n'a jamais été si important" et dans un contexte "inédit, celui de la baisse des dotations de l'Etat". Malgré  un manque de "près de 15 millions d'euros par an dans les caisses de la ville, soit 74 millions d'euros, la qualité du service public a été maintenue," indique l'élu qui souligne également la réduction "historique" de la dette de la ville, une réduction de 65 millions d'euros sous son mandat. 

La politique urbanistique "très volontariste" a également été un des axes forts du maire sortant de Saint-Etienne : "on n'a jamais vu autant de grues dans Saint-Etienne." Une politique de renouvellement urbain de la métropole stéphanoise qui est présentée comme "un signe de confiance des investisseurs", selon le maire qui mise sur une politique d'investissements en faveur de l'attractivité de la métropole. 
Du côté de la sécurité, le maire sortant affiche aussi les avancées réalisées sous son mandat: "j'ai doublé les effectifs de police municipale, triplé le nombre de caméra de vidéo-protection..."

"Ce dont je suis le plus fier, c'est d'avoir rendu sa fierté à Saint-Etienne," a résumé Gaël Perdriau. 

Pour le maire sortant, faire acte de candidature, c'est aujourd'hui poursuivre la dynamique engagée au début de son mandat, en 2014 : "nous sommes à la croisée des chemins," a-t-il affirmé. 

Le maire sortant affiche aujourd'hui son ambition pour la ville de Saint-Etienne à travers trois piliers essentiels : la défense de la ville et de ses intérêts, la garantie de la qualité de vie et de la solidarité et la proposition faîte aux stéphanois de "construire un destin ensemble". Le maire sortant se veut avant tout "pragmatique" entend avoir pour priorité la "défense des intérêts de sa ville", au-delà des positions partisanes...
 

L'écologie, thème fort au pays des Verts


Questionné sur l'un des thèmes forts de la campagne des élections de mars 2020, l'écologie, Gaël Perdriau se défend de toute forme d'opportunisme. Un argument porté par Olivier Longeon, conseiller municipal Europe-Ecologie Les Verts et candidat déclaré pour les élections municipales à Saint-Etienne. 

Gaël Perdriau évoque notamment une ambition écologique initiée pour Saint-Etienne dès le début de son mandat : une nouvelle ligne de tramway, le développement des modes de transports doux, notamment avec un plan vélo doté de 40 millions d'euros sur dix ans, le développement du photovoltaïque ou encore, la réfection d'un barrage et plus généralement l'entretien des espaces verts. Gaël Perdriau a tenu à souligner le travail effectué depuis six ans en matière de développement durable avec Sylvie Fayolle, vice-présidente en charge à la Métropole.

La bataille pour Saint-Etienne est lancée


Si à Saint-Etienne, la gauche n'a pas encore de candidat officiel. Chez les Verts, LREM et le Rassemblement National, les candidats sont déjà en ordre de bataille pour briguer le fauteuil de maire.
Gaël Perdriau aura notamment face à lui la candidate du Rassemblement National, Sophie Robert, élue à Feurs. Une candidature qui est loin d'être une épine dans le pied pour le maire sortant, Sophie Robert répondant à une "commande politique" en se présentant à Saint-Etienne. "Être maire d'une grande ville ne s'improvise pas," a déclaré le candidat LR. 
Pour rappel, en 2014 la liste Front National conduite par Gabriel de Peyrecave avait décroché plus de 18% des voix au premier tour des élections municipales. Cette liste s’était maintenue au deuxième tour, provoquant une triangulaire.

La candidature de Patrick Revelli, ex-star de l'AS Saint-Etienne dans les années 70 annoncée en septembre est soutenue par La République En Marche. Une candidature de l'ancien soutien de Maurice Vincent qui semble "surprendre" le maire sortant. De son côté, Gaël Perdriau bénéficie du soutien de l'autre frère Revelli, Hervé. 
 
Saint-Etienne : Gaël Perdriau brigue un deuxième mandat de maire
Le maire sortant LR de Saint-Etienne brigue un deuxième mandat - France 3 RA

 

En 2014, Gaël Perdriau avait repris la ville au sénateur-maire PS Maurice Vincent, avec le soutien de l'UMP et de l'UDI. Saint-Etienne avait basculé à gauche en 2008 après 25 ans de règne de la droite.
 

Sur le même sujet

Chorale de Roanne/ASVEL : 69-73

Les + Lus