Municipales-Coronavirus à Saint-Etienne: la faible participation en zone rouge dans la capitale des Verts

A Saint-Etienne, 8 listes sont en lice pour le 1er tour des municipales. Le maire sortant Gaël Perdriau est candidat à sa réélection et part favori. Presque sans surprise avec l'épidémie de Coronavirus, à 17h, la participation est en chute libre dans la Loire: 31,14% contre 56,37% en 2014.
Municipales 2020 : Qui sera le prochain maire de saint-Etienne
Municipales 2020 : Qui sera le prochain maire de saint-Etienne © Google street view

Sur le territoire, la participation au premier tour des élections municipales s'établit à 18,38% ce dimanche 15 mars à la mi-journée, soit près de cinq points de moins qu'en 2014 (23,17%), selon le ministère de l'Intérieur, avec de fortes disparités dans un scrutin marqué par la pandémie de coronavirus. A 17 heures, dans le département de la Loire, la participation est en chute libre avec 31,14% contre 56,37% à la même heure, en 2014. Soit une baisse de plus de 25 points de la participation. 

 

A Saint-Etienne, une centaine de bureaux de votes sont ouverts de 8h à 19h. Une ouverture au prix d'un respect scrupuleux des consignes de distanciation et de priorisation des personnes âgées et fragiles.
 

Municipales - Coronavirus à Saint-Etienne des mesures de précaution pour éviter la contamination ... (15/3/20)
Municipales - Coronavirus à Saint-Etienne des mesures de précaution pour éviter la contamination ... (15/3/20) © France tv
Municipales - Coronavirus à Saint-Etienne des mesures de précaution pour éviter la contamination ... (15/3/20)
Municipales - Coronavirus à Saint-Etienne des mesures de précaution pour éviter la contamination ... (15/3/20) © France tv
Municipales - Coronavirus à Saint-Etienne des mesures de précaution pour éviter la contamination ... (15/3/20)
Municipales - Coronavirus à Saint-Etienne des mesures de précaution pour éviter la contamination ... (15/3/20) © France tv



Les consignes sanitaires ont-elles été respectées ? Une voix témoigne du contraire ...

Les enjeux à Saint-Etienne


En 2014, une vague bleue avait déferlé dans le département de la Loire. Les Républicains avaient notamment conquis les villes importantes à commencer par Saint-Étienne. C'est la commune la plus peuplée du département avec 172 565 habitants (source préfecture Loire). Les Républicains avaient également remporté Roanne, Montbrison ou encore Saint-Chamond. Dans la capitale ligérienne, le maire sortant Gaël Perdriau, qui brigue un deuxième mandat, mise sur son bilan. Il part favori malgré la polémique concernant le dossier Steel. Gaël Perdriau est également à la tête de Saint-Etienne Métropole. Il entend également conserver cette présidence. Les élections municipales à Saint-Etienne s'annoncent mouvementées. 
C'est Patrick Revelli, une ancienne gloire de l'AS Saint-Etienne des années 1970, qui a été désigné par la commission nationale d'investiture du parti présidentiel. 
Le candidat écologiste Olivier Longeon (EELV), également conseiller municipal d'opposition, espère réaliser un score à deux chiffres avec sa liste écologiste élargie. Le candidat Pierrick Courbon, élu d'opposition depuis 2014, a réussi à former un rassemblement élargi à gauche, avec notamment le PCF et Génération.s. 
Le Rassemblement national, qui concentre ses forces sur Saint-Etienne, s'appuie sur Sophie Robert, élue davantage connue à Feurs. Dans cette ville, c'est en 2014 que le Front National de Marine Le Pen avait fait une percée, et occasionné une triangulaire au deuxième tour. 
 

Les huit listes en lice


Le conseil métropolitain est composé de 123 élus issus des 53 communes membres. Saint-Étienne dispose aussi de 42 conseillers métropolitains. La liste qui arrivera en tête aux élections se verra donc attribuer automatiquement 21 sièges. 


Retour sur les municipales de 2014 et 2008


Lors des élections municipales de 2014, au premier tour, la liste UMP-UDI conduite par Gaël Perdriau était arrivée en tête avec 36,74 % des voix (17865 voix), suivie de la liste du socialiste Maurice Vincent (31,34 % avec 15238 voix), de celle du FN Gabriel De Peyrecave (18,3 %), et d'Olivier Longeon d'EELV (5,41 %). Au premier tour, la participation s'est élevée à 50,72%.
Au second tour, la participation a atteint 55,27%. Gaël Perdriau a obtenu 47,71 % des voix. Il est sorti vainqueur d'une triangulaire, devant Maurice Vincent (40,5 %) et Gabriel De Peyrecave (11,79 %). Le maire sortant Maurice Vincent s'était incliné au 2e tour malgré une réserve de voix conséquente à gauche. Sur les 59 sièges du conseil municipal, la liste conduite par Gaël Perdriau en a récolté 44, la liste Maurice Vincent, 12 et la liste du candidat frontiste, 3.

Aux élections municipales de 2008, le nombre d'inscrits sur les listes électorales à Saint-Etienne s'élevait à 103 196. La participation avait atteint 54,42% au premier tour et était en hausse de près de 4 points au deuxième tour avec 58,22%. La liste conduite par le maire sortant DVD Michel Thiolliere, arrivée en tête au premier tour (37,86% avec 20 878 voix), avait été devancée au deuxième tour par la liste du socialiste Maurice Vincent de près de cinq points. C'est une triangulaire qui s'est jouée au deuxième tour en 2008 opposant le maire sortant Michel Thiollière (41,63% avec 24 662 voix), Maurice Vincent (46,11% avec 27 318 voix) et Gilles Artigues (12,27% avec 7 268 voix). La liste du nouveau maire a décroché 44 sièges au conseil municipal, la liste de Michel Thiollière a récolté 12 sièges et la liste de Gilles Artigues, 3 sièges.

Sur France Info : « retrouvez le détail des résultats du 1er tour des Municipales à Saint-Etienne »
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections municipales 2020 politique élections