Saint-Etienne : "les autoroutes à vélos" un casse-tête pour les automobilistes, pas encore un réflexe pour les cyclistes

Cela fait partie de son plan communal de déconfinement : la ville de Saint-Etienne a misé sur le vélo, en terme de transports, pour les déplacements des administrés. De grands axes ont été dotés d'"autoroutes à vélos". Pas simple pour les automobilistes de se repérer en ville.

Des voies entières ont été aménagées pour les cyclistes sur plusieurs grands axes de la ville
Des voies entières ont été aménagées pour les cyclistes sur plusieurs grands axes de la ville © Claire Exbrayat
Sur le Cour Fauriel, impossible de louper les nouveaux aménagements : de chaque côté de la chaussée, un couloir est dédié aux cycles. Mais un autre couloir a été créé au milieu du Cour, sur 2 voies.
Du coup, la circulation à quatre roues se fait péniblement. 
 
Panneaux, cryptogrammes au sol, difficile de ne pas remarquer les aménagements dédiés aux cycles dans la ville
Panneaux, cryptogrammes au sol, difficile de ne pas remarquer les aménagements dédiés aux cycles dans la ville © Claire Exbrayat

Un réseau de pistes cyclables étendu

Ce sont 30 km de pistes qui sont venus s'ajouter au réseau existant : principalement de Terrenoire au centre-ville, de la Terrasse à Centre Deux en passant par le périphérique urbain, puis du Rond Point au centre-ville. 
Les couloirs, très larges, comparés à des "autoroutes", sont balisés par des plots rouges et blancs, à bandes réfléchissantes, et même des cryptogrammes "cycles" jaunes au sol. Ils sont également accessibles aux trottinettes, hoverboards et autres petits engins à deux roues. 
 

Des couloirs plutôt voyants, mais...

Bien que signalés par des balises, des panneaux, des marquages au sol, les nouveaux aménagements créent la confusion dans le centre-ville, chez les automobilistes. Désorientés, peut-être ont-ils perdu l'habitude de circuler avec ce confinement déroutant, certains se sont retrouvés sur ces axes consacrés aux vélos. 

Mais du côté des cyclistes, les Stéphanois ont, semble-t-il, un peu de mal avec le nouveau dispositif de déconfinement mis en place. Du moins, ils n'en ont pas encore le réflexe. Parmi les cyclistes rencontrés, beaucoup sont unanimes et même convaincus, mais cela bien avant le confinement/déconfinement : "les grandes voies sont nécessaires", "cela sécurise notre pratique", "des voies entières, ce n'est pas plus mal".
 
A la mairie de Saint-Etienne, on assure que le dispositif n'est pas pérenne. Charles Dallara, adjoint au maire en charge de la sécurité civile, du stationnement, de la voirie, de la circulation et de l’éclairage public, évoque une phase d'expérimentation. Une manoeuvre rendue possible par un trafic moins important que durant l'avant Covid19. 
Ces routes ont été pensées avec l'appui de l'association Ocivélo, qui s'est rendue sur le terrain auprès des agents techniques de la villes, pour élaborer le plan de circulation des 2 roues. 
Une façon de faciliter les déplacements des Stéphanois, et d'éviter la congestion dans les tramway, les bus où la population se concentre, et les bouchons des automobiles. L'abonnement au système VéliVert est actuellement gratuit en ville. 

La municipalité va lancer une étude et mettre en place un comptage des cyclistes à la fin du mois, afin de voir si les "autoroutes à vélos" ont du succès auprès des Stéphanois, ou pas. 

 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
déconfinement société cyclisme
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter