• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Saint-Etienne : colère et déception des salariés de l'imprimerie Loire Offset Titoulet

133 croix de bois pour les 133 salariés de l'imprimerie Loire Offset Titoulet menacés. Pas de repreneur pour cette entreprise. / © France 3 RA
133 croix de bois pour les 133 salariés de l'imprimerie Loire Offset Titoulet menacés. Pas de repreneur pour cette entreprise. / © France 3 RA

La douche froide pour les salariés de l'imprimerie Titoulet, près de St-Etienne. L'entreprise a été liquidée et ses 133 salariés licenciés. Ils comptaient toucher de l'arrgent mais ce sera moins que prévu. Ce jeudi matin, plus en colère que jamais, ils bloquaient toujours le site.

Par Dolores Mazzola

Ce sont 133 salariés qui vont prochainement perdre leur emploi. Les salariés de l'entreprise Titoulet, à Saint-Etienne, sont en grève depuis plusieurs jours. Ils ont encore bravé le froid ce jeudi matin, 14 mars, pour bloquer l'imprimerie. Cette grève illimitée a débuté vendredi 8 mars. Les salariés ont appris ce jour-là que l'entreprise n'avait trouvé de repreneur. L'entreprise est promise à la liquidation. Elle devrait être prononcée le 20 mars.
 
L'imprimerie Loire Offset Titoulet promise à la liquidation (11/3/19)
11/3/19 - France 3 RA - D.Grousson, L.Denechaud


Nouveau coup dur pour les salariés Loire Offset Titoulet

Avec cette grève entamée le 8 mars et le blocage du site, les salariés entendent à présent négocier des moyens de reconversion et des primes supra-légales. Mais la visite de l'administrateur judiciaire mercredi leur a laissé peu d'espoir.

Les syndicats ont demandé l'examen du dossier par un cabinet de spécialistes. Pour eux, la direction n'a pas correctement recherché des repreneurs. Les élus locaux partagent l'impression d'un "gâchis industriel" avec la disparition d'une des dix premières imprimerie de France et la dernière rotative de la Loire. 

Les élus sont mobilisés et les soutiens politiques aux salariés continuent d'affluer. Ainsi, la sénatrice communiste Cécile Cuckierman et le maire d'Unieux Christophe Faverjon ont interpellé le préfet sur ce dossier. Mercredi, le député Socialiste Régis Juanico a remis en mains propres une lettre au ministre Bruno Lemaire, pour obtenir des primes supra légales, et une cellule de reclassement pour les 133 salariés.
 
St-Etienne : la déception des salariés de l'imprimerie Loire Offset Titoulet
A St-Etienne, les 133 salariés se battent notamment pour des primes supra-légales. Ils ont le soutien des élus locaux. La grève a débuté le 8 mars - France 3 RA - D.Grousson, L.Denechaud

 

Sur le même sujet

Clermont-Ferrand : ce qu’il faut savoir sur la révolution électrique du circuit de Charade

Les + Lus

Les + Partagés