Saint-Etienne : un coup d'oeil sur le laboratoire BiiGC et de ses “chercheurs-trouveurs impatients”

© France 3 RA
© France 3 RA

Le laboratoire BiiGC, un laboratoire d'excellence de Saint-Etienne, spécialisé dans la chirurgie de l'oeil, est en lice pour les Trophées INPI. La nomination du laboratoire d’ophtalmologie concerne la catégorie "Recherche".

Par Dolores Mazzola

BiiGC, le laboratoire high-tech stéphanois, vient d'être nommé pour les Trophées INPI. Il s'agit de l'Institut National de la Propriété Industrielle qui est chargé de délivrer les brevets protégeant les inventions et les innovations. L'INPI a retenu le travail de ces chercheurs stéphanois qui se définissent comme des "chercheurs-trouveurs impatients".

C'est le Professeur Philippe Gain, chirurgien chef du service Ophtalmologie de l'Hôpital nord de Saint-Etienne, a crée le laboratoire BiiGC (Biologie, ingénierie et imagerie de la Greffe de Cornée) en 2006. Il le dirige avec son bras droit, le Professeur Gilles Thuret. Ils fédèrent les plus beaux cerveaux et s'assurent le soutien de Manutech, de l'Ecole des Mines. Les recherches du laboratoire BiiGC sont focalisées sur l'ophtalmologie et tout particulièrement sur la cornée et le cristallin.

L'ambition affichée de ces "chercheurs-trouveurs" faire bénéficier au plus vite aux patients de leurs "trouvailles". 


"La première trouvaille a été un laser révolutionnaire permettant d'opérer la cataracte et de remplacer à 80% la main du chirurgien", explique le Professeur Philippe Gain. "La seconde trouvaille est un dispositif médical innovant permettant de mieux conserver encore les greffons cornéens. Ce qui permettra aux patients d'avoir une greffe encore plus durable," détaille-t-il.

Un transfert aux patients qui passe aussi par un transfert de ces innovations à l'industrie. Une start-up stéphanoise fabriquera bientôt une quinzaine de machines d'opération laser par an. Elles intéressent un millier de blocs opératoires à travers le monde. 

Les innovations du laboratoire BiiGC sont brevetées et ont déjà permis la création d'une trentaine d'emplois en bio-ingénierie, des emplois à très haut niveau de qualification. Plusieurs millions d'euros ont été levés pour mettre sur le marché ces innovations. Dans la ligne de mire des stéphanois: le marché des MedTechs.
 
Saint-Etienne : un coup d'oeil sur le laboratoire BiiGC et de ses "trouveurs impatients"

Sur le même sujet

Les + Lus