Saint-Etienne. Une Française soupçonnée d'appartenir à un groupe terroriste interpellée

Carla Tubeuf serait impliquée dans au moins une tentative d'attentat contre un bureau de poste en Italie. Elle est placée en détention en attendant son transfert vers l'Italie.

Après 18 mois de clandestinité, "Carla Tubeuf, surnommée l'anarchiste Française par la presse italienne, a été interpellée dimanche 26 juillet dans la Loire.
Après 18 mois de clandestinité, "Carla Tubeuf, surnommée l'anarchiste Française par la presse italienne, a été interpellée dimanche 26 juillet dans la Loire. © Damien MEYER / AFP
Une Française de 32 ans visée par un mandat d'arrêt européen pour "association de malfaiteurs terroristes" a été arrêtée dans la Loire et va être remise aux autorités italiennes, a-t-on appris jeudi de source judiciaire.

Après 18 mois de clandestinité, "Carla Tubeuf a été interpellée dimanche dans la Loire", a précisé à l'AFP une source judiciaire française, confirmant une information du JDD.
Compte tenu de la nature des infractions qui lui sont reprochées, elle a été présentée au parquet général de Paris, auprès de qui elle a accepté d'être remise aux autorités italiennes.
"Cette acceptation a été constatée mercredi 29 juillet par la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Paris", explique-t-on de même source.

Elle est surnommée l'anarchiste française

La presse italienne l'a surnommée "l'anarchiste française". Elle est installée depuis plusieurs années en Italie du Nord où elle aurait rejoint des mouvements d'extrême gauche. La jeune femme serait impliquée dans au moins une tentative d'attentat (une bombe artisanale qui n'a pas fonctionné) contre un bureau de poste en avril 2016, selon le JDD.
Les bureaux de poste transalpins ont été régulièrement la cible de l'ultragauche italienne, car l'ancienne société d'État est aussi propriétaire d'une compagnie aérienne qui s'est spécialisée ces dernières années dans le rapatriement des étrangers expulsés d'Italie.

Carla Tubeuf reste en détention dans l'attente de son transfert de l'autre côté des Alpes par les autorités italiennes.

Au début du mois, un autre militant interpellé en juin, lui aussi dans la Loire, avait été remis à l'Italie. Roberto Cropo, 34 ans, est suspecté d'avoir participé à l'attaque à l'explosif d'une caserne de carabiniers en décembre 2017 à Rome.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
terrorisme faits divers justice société italie international terrorisme faits divers justice société italie international
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter