Saint-Etienne : une formule mariage adaptée aux contraintes Covid pour 3000 euros

Le mariage et la fête qui va avec pour 3.000 euros tout compris. C'est la proposition de deux commerçantes de Saint-Etienne. L'une est créatrice de robe de mariée, l'autre artisan traiteur. Elles se sont unies professionnellement pour sauver leur saison, tout en vous promettant la beauté du moment.

Pour que la robe de mariée rentre dans le budget de 3.000 euros, Hélène Lequertier va jouer sur la matière. Sa partenaire, Faty Koenig, elle va privilégier les produits locaux et de saison pour élaborer un menu.
Pour que la robe de mariée rentre dans le budget de 3.000 euros, Hélène Lequertier va jouer sur la matière. Sa partenaire, Faty Koenig, elle va privilégier les produits locaux et de saison pour élaborer un menu. © FTV

Robe, alliances, buffet, faire-part, fleurs, tout est proposé localement par des artisans et commerçants de Saint-Etienne. Hélène Lequertier est créatrice de robes de mariées. Faty Koenig, elle, est artisan traiteur. Les deux jeunes femmes ont décidé de s'unir afin de proposer une formule à 3.000 euros pour organiser votre mariage en comité restreint, Covid oblige.

Cette union en vue des mariages et cérémonies, "c'est quelque chose qui nous tenait à coeur, et qui nous permet aujourd'hui de répondre aux problématiques du Covid", nous explique Hélène Lequertier. "Tout le monde est emballé par l'idée d'apporter une réponse positive aux problèmes du moment, et de travailler ensemble tout simplement".

Pas de mariage au rabais

Hélène Lequertier réfute toute idée de mariage low-cost. "On est dans une offre cohérente. Comme le nombre de convives est réduit à vingt personnes, le prix du traiteur est forcément moins conséquent. Ce ne sera pas un mariage de princesse comme pour un grand mariage, mais on aura les paillettes et la beauté du moment". La créatrice de robe de mariée propose donc de jouer sur les matières premières. "Evidemment qu'une robe en soie ne pourra pas rentrer dans le budget. Mais on peut jouer sur les dentelles".

Côté cuisine, Faty Koenig sait qu'au menu, il n'y aura pas de truffe fraiche du Périgord, pas de homard. Depuis trois ans, la jeune femme a répondu à beaucoup de demandes "de petits mariages" avec 30 ou 40 convives. "Un belle fête de famille", c'est ce dont rêvait Faty pour son propre mariage. "Je n'avais pas envie de deux ans de stress, de chercher 50 salles, de m'endetter sur des années..." Son mari a vu les choses autrement et elle a eu droit à "un grand mariage" avoue-t-elle en riant, mais l'artisan traiteur garde sa "passion du fait maison, du sur-mesure et l'envie de faire plaisir". Passion partagée avec Hélène.

Trouver des solutions pour sauver la saison

Leur rencontre date d'avant la crise sanitaire. Hélène et Faty ont déjà eu l'occasion de mener à bien des projets ensemble. Mais avec le Covid, elles ont décidé de franchir ce nouveau pas. Leur idée : user de leur créativité et être débrouillardes pour continuer d'offrir de beaux moments de fête, même si la période n'y est guère propice.

Le Covid pour nous pousse dans nos retranchements. Nous fait réfléchir à l'entreprise de demain. 

Faty Koenig

Alors qu'elles s'essayent à dresser les tables dans leur salle qui peut accueillir jusqu'à 50 personnes, les deux partenaires imaginent les espaces entre les tables, le coin pour le vin d'honneur, et des herbes de pampa en décoration, tout aussi joli, mais moins cher qu'un bouquet de fleurs fraiches.

"C'est un pari sur l'avenir", confie Hélène. "On se projette pour les beaux jours qui, espérons-le, seront un peu libres", avec moins de contraintes sanitaires. Les deux jeunes femmes souhaitent lancer leur formule de de mariage dans les jours qui viennent. Une fête de mariage à 3000 euros tout compris, pour 20 à 30 personnes maxi. À vous, de leur dire oui...

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
société coronavirus/covid-19 santé économie entreprises