Scandale du chantage à la sextape à Saint-Etienne : deux dirigeants d'association mis en examen

Deux dirigeants d'une association ont été mis en examen dans le cadre de l'affaire de la sextape qui secoue la municipalité de Saint-Etienne depuis plus d'un an et demi. Ils sont soupçonnés d'avoir joué un rôle dans le financement de ce chantage.

Un ancien avocat stéphanois et son épouse ont été mis en examen dans le cadre du volet financier de l'enquête sur le chantage à la vidéo intime visant l'ancien premier adjoint à la ville de Saint-Etienne, Gilles Artigues. Tous deux sont dirigeants de l'association France Lettonie Loire Auvergne.

Financement du chantage

Leur mise en examen leur a été signifiée le 10 janvier 2024. Et l'AFP en a obtenu la confirmation ce mardi 16 janvier auprès du parquet de Lyon. Le président et la trésorière de l'association France Lettonie Loire Auvergne sont soupçonnés de "complicité de détournement de fonds publics", "abus de confiance" et "altération de document concernant un délit". Tout ceci, dans le cadre du chantage à la vidéo intime qui éclabousse la vie municipale de Saint-Etienne depuis les premières révélations de Médiapart en août 2022.

Ces mises en examen s'ajoutent à celles prononcées début décembre à l'encontre d'un autre couple, également à la tête d'une association stéphanoise, à la suite des confidences de Pierre Gauttieri, ex-directeur de cabinet de Gaël Perdriau. Rappelons que le maire de Saint-Etienne, son ancien bras droit, ainsi que l'ancien adjoint Samy Kéfi-Jérôme et l'ex-compagnon de ce dernier Gilles Rossary-Lenglet sont mis en examen dans cette affaire de chantage.

Audition de Gaël Perdriau

Concernant ces subventions suspectes, Gaël Perdriau a été placé sous le statut de "témoin assisté" pour "détournement de fonds publics par un dépositaire de l'autorité publique". Et le maire de Saint-Etienne est surtout mis en examen pour chantage depuis avril 2023. 

Une nouvelle audition de Gaël Perdriau est prévu ce vendredi 19 janvier 2024. Exclu du parti Les Républicains, l'élu a toujours protesté de son innocence et refusé de démissionner de ses fonctions électives, tout en se mettant en retrait de la métropole.

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Auvergne-Rhône-Alpes
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité