Une rave party rassemble plus de 1.500 personnes dans une forêt de Saint-Priest-la-Prugne dans la Loire

Une rave party a rassemblé dans la nuit de samedi à dimanche 1.500 à 2.000 personnes en pleine forêt, à Saint-Priest-la-Prugne (Loire), a-t-on appris dimanche auprès de la gendarmerie et de la préfecture de la Loire.

Le rassemblement non autorisé s'est installé dans la nuit de samedi à dimanche dans une clairière des Bois Noirs, un secteur boisé situé dans le nord ouest de la Loire, limitrophe avec les départements de l'Allier et du Puy-de-Dôme. 

Une trentaine de gendarmes se sont rendus sur place et ont reçu pour mission d'effectuer des contrôles sur les véhicules des participants, le taux d'alcoolémie et la présence de stupéfiants. Ils sont appuyées par une équipe cynophile et un hélicoptère.

Il s'agit aussi de tenter d'identifier les organisateurs de cette rave party qui n'a pas été déclarée en préfecture et a été interdite par un arrêté municipal, et éventuellement de saisir le matériel de sonorisation, indique la gendarmerie.

"La présence sur place des forces de l'ordre vise notamment à sécuriser la sortie sur la voie publique de personnes qui pour certaines sont alcoolisées", a indiqué la sous-préfète de Roanne (Loire), Sylvaine Astic.

Contacté par l'AFP, le maire de la commune, Dominique Cazorla, a dit pour sa part avoir "été réveillé vers 01H00 du matin (dimanche), mais par les gendarmes car cette fois on n'entendait pas la musique depuis le centre-bourg" où il réside. "Il semblerait qu'il n'y ait pas eu de grosse gêne occasionnée car je n'ai pas reçu de plaintes de riverains. On constate depuis quelque temps que les organisateurs essaient d'être plus responsables en mettant le volume moins fort", a-t-il conclu.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers musique culture