Loup à Chichiliane: les tirs de défense autorisés par la préfecture de l'Isère

La situation de la commune de Chichilianne, où ont eu lieu plusieurs attaques la semaine passée, a donné lieu à une rencontre entre le maire et les services préfectoraux. Du coup, un plan d'action a été décidé contre le loup.

Ce plan d'action est, affirme-t-on en préfecture, "conforme au cadre législatif qui prend en compte le caractère d'espèce protégée du loup". Il comprend l'autorisation de tirs de défense pour les éleveurs qui mettent en place les mesures de protection minimales. Des chasseurs locaux devraient être associés pour "gagner en efficacité".

"Nous ne sommes donc pas démunis face aux attaques du loup", explique la préfecture, qui estime que les attaques les plus meurtrières sont observées sur "les troupeaux qui ne sont pas ou peu protégés au moment de l'attaque". Le préfet incite donc les éleveurs à tout mettre en œuvre pour protéger leurs troupeaux (gardiennage, parcs de nuit électrifiés, etc.).

Lorsqu'une attaque a lieu, il est donc rappelé aux éleveurs de contacter sans délai:

  • la Fédération des Alpages de l’Isère au 04.76.71.10.25 si le troupeau se trouve en alpage
  • la Direction Départementale des Territoires au 04.56.59.42.22 dans tous les autres cas
Le préfet de l'Isère a réservé une suite favorable aux 30 demandes de tirs de défense déposées en 2015 (11 en 2014 et 4 en 2013). Le comité départemental loup, réuni en janvier 2016, devrait être à nouveau réuni prochainement.