Manifestation anti pass sanitaire : la mobilisation en Auvergne Rhône-Alpes

Les opposants au pass sanitaire appelaient à manifester ce samedi 18 septembre pour la dixième semaine consécutive. La mobilisation est en baisse dans la région Auvergne Rhône-Alpes selon les préfectures, les militants eux, tempèrent cet essoufflement.

Pour la dixième semaine consécutive les manifestants anti pass sanitaire s'étaient donnés rendez-vous notamment dans les grandes villes de la région. A Lyon ils étaient 1500 selon la Préfecture, 1000 aux Brotteaux dans le 6e arrondissement et 500 à Grange Blanche dans le 8e arrondissement. 

A  Aubenas, en Ardèche, 280 personnes ont rejoint le cortège, avec notamment de nombreux personnels soignants. En effet, ces derniers sont soumis à l'obligation vaccinale depuis cette semaine et doivent donc suspendre leur activité en cas de refus de se faire vacciner. 

"L'hôpital c'est l'endroit où tout le monde devrait pouvoir rentrer sans montrer de pass" a commenté une salarié des urgences d'Annonay (Ardèche) dans le cortège de Valence. " Je demande qu'on me laisse choisir ce que j'ai envie de faire!". 

Dans l'Ain, 500 personnes ont été comptabilisées selon la Préfecture, soit une mobilisation en baisse. Un essoufflement décrié par les manifestatnts. Dans plusieurs villes comme à Valence dans la Drôme, de nombreux internautes ont dénoncé les chiffres des préfectures et publié des vidéos pour affirmer que la mobilisation se maintenait. 

"À Saint-Étienne, dans la Loire les anti-pass avaient rendez-vous à 15 heures au parc Jean-Marc à Villars. Un millier ont répondu à l’appel." ont constaté nos confrères du Progrès . La Préfecture de la Loire n'était pas joignable au cours de la rédaction de cet article. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société vaccins - covid-19