Menaces sur les stations Météo France de Chamonix et Bourg-Saint-Maurice : interpellé, le Gouvernement promet une étude

Sale temps pour les spécialistes de Météo France à Chamonix et Bourg-en-Bresse : leurs antennes sont menacées de fermeture et la réponse du ministre de la Transition énergétique n'est guère rassurante... / © Modh Rasfan / AFP
Sale temps pour les spécialistes de Météo France à Chamonix et Bourg-en-Bresse : leurs antennes sont menacées de fermeture et la réponse du ministre de la Transition énergétique n'est guère rassurante... / © Modh Rasfan / AFP

Interpellé par la Sénatrice les Républicains de Savoie, Martine Berthet, le ministre de la Transition Ecologique affirme qu'une étude est en cours pour trancher la question du maintien ou non des antennes de Météo France à Chamonix et Bourg-Saint-Maurice. 

Par FTV

C'est une réponse toute en nuances. Sans doute même un peu trop. Interpellé par Martine Berthet, sénatrice les Républicains de Savoie, François de Rugy s'est prononcé sur la question de la fermeture annoncée des antennes Météo France de Chamonix et Bourg-Saint-Maurice. Une fermeture incomprise en milieu montagnard, où les prévisions se doivent d'être précises (risque d'avalanches, de chutes de neige...) étant donné le fort risque de phénomènes naturels violents. 

A Martine Berthet, le ministre de la Transition écologique et solidaire répond donc : "L'objectif d'une haute qualité des prévisions météorologiques impose d'intégrer les progrès technologiques et scientifiques accomplis ces dernières décennies en matière de prévision numérique et de systèmes d'information et d'observation. Parallèlement, il importe d'optimiser les moyens des administrations et opérateurs de l'État". En gros : il faut maintenir la qualité du travail actuel mais en réduisant les moyens... 

Un "pôle de compétence spécialisé implanté à Grenoble"? 


Et le ministre d'ajouter : "Météo-France a étudié un nouveau projet interne dédié, « Evol'Alpes », qui devrait permettre d'intégrer les progrès technologiques et scientifiques à la prévision opérationnelle dans les Alpes du Nord en confortant les compétences et ressources météorologiques au sein d'un pôle de compétence spécialisé implanté à Grenoble. Ce pôle devrait assurer à distance des prestations équivalentes et de manière transparente pour l'utilisateur, au fur et à mesure des départs des agents en poste sur les sites de Bourg-Saint-Maurice-Les-Arcs et de Chamonix-Mont-Blanc. Par ailleurs, les progrès en matière de modélisation numérique du temps doivent permettre de consolider la finesse des prévisions météorologiques et climatiques, notamment sur les zones de relief".

Le ministre n'entend donc pas revenir en arrière. Même s'il annonce, en fin de courrier, que le Conseil général de l'environnement et du développement durable a été chargé d'une étude pour évaluer les projets de Météo France. Une étude dont la Sénatrice Martine Berthet attend beaucoup. Elle affirme en tout cas qu'elle interpellera les enquêteurs et réagira à leurs conclusions. 

Sur le même sujet

Notre page consacrée à l'affaire Meunier dans le JT du 22 octobre

Les + Lus