“Une figure politique majeure“, ”Président d'une France rassemblée”, les hommages des élus de Lyon et sa région à Chirac

Le Président Jacques Chirac avec le ministre des transports Dominique Perben et le maire de Lyon Gerard Collomb à l'IFP, l'Institut français du pétrole le 20 poctobre 2005 / © PATRICK GARDIN / POOL / AFP
Le Président Jacques Chirac avec le ministre des transports Dominique Perben et le maire de Lyon Gerard Collomb à l'IFP, l'Institut français du pétrole le 20 poctobre 2005 / © PATRICK GARDIN / POOL / AFP

L'ancien président de la République s'est éteint ce jeudi 26 septembre à l'âge de 86 ans. A Lyon, Saint-Etienne, dans l'Ain, les hommages se succèdent pour saluer la mémoire d'un homme politique qui a été deux fois à la tête du pays et trois fois premier ministre.
 

Par Christian Conxicoeur

Laurent Wauquiez, président Les Républicains de la région Auvergne-Rhône-Alpes a rendu hommage jeudi 26 septembre à l'ancien président sur Twitter en citant son discours du 12 mars 2007, dans lequel il annonçait ne pas se présenter une nouvelle fois à l'élection présidentielle.
 

Pour l'ancien président de la région Rhône-Alpes Jean-Jack Queyranne, qui a été ministre des Outre-Mers sous la présidence de Jacques Chirac "Nous avons eu des moments chaleureux lorsque j'étais ministre, où nous allions au contact des populations, on voyait qu'il aimait ça. Même si nous n'étions pas d'accord, c'était un homme courtois et très attentif aux autres".

Damien Abad, député de l'Ain, vice président du parti les Républicains et ancien président du conseil départemental de l'Ain s'est dit lui profondément ému par le décès de l'ancien président, évoquant notamment le "non à la guerre en Irak"
 

Le maire LR de Saint-Etienne Gaël Perdriau a lui salué une personnalité "attachante"
 

De son côté David Kimelfeld, président de la Métropole de Lyon a rendu un long hommage sur twitter, 3 volets pour saluer le "grand homme d'Etat", son "combat contre l'extrémisme, le racisme et l'antisémitisme".
 

Gérard Collomb, le maire de Lyon a lui tenu a salué l'homme pour qui la France devait tenir "une voix singulière dans le concert des nations".
 
Le secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’action et des comptes publics Olivier Dussopt rend hommage à une figure politique majeure.
 


Le Parti Socialiste du Rhône rend quant à lui un hommage républicain à une figure marquante de la vie politique française. Et d'ajouter que les socialistes attachés à la République saluent la mémoire de l'ancien président.

Pour Pierre Jouvet, porte-parole du PS et président de Porte DrômArdèche, déclare qu' "Avec l’annonce du décès de Jacques Chirac une page de l’histoire de France se tourne. Je salue la mémoire d’un grand Président de la République, amoureux de la France et de ses terroirs qui a marqué ma génération." Et de préciser "Malgré des désaccords avec sa politique nationale, il a toujours été un rempart aux thèses de l’extrême droite."
Pour terminer, il rend hommage au rôle international de l'ancien président: "Son discours de 2002, à l’occasion de l’ouverture du sommet de la Terre à Johannesburg, au cours duquel il a prononcé la phrase « notre maison brûle et nous regardons ailleurs », fera date dans l’histoire des Nations Unies."
Et de conclure "Aujourd’hui, une part de la France rejoint l’éternité."

Sur le même sujet

Football féminin : Jean-Michel Aulas souhaite investir aux USA et en Chine

Les + Lus