Cet article date de plus de 5 ans

Norbert Dentressangle : le PDG de XPO dit que l'emploi sera préservé pendant un certain temps

Le PDG du groupe américain XPO Logistics, qui a racheté au printemps le fleuron français du transport et de la logistique Norbert Dentressangle - dont le siège européen est basé à Lyon - réaffirme qu'il ne touchera pas à l'emploi pendant au moins 18 mois.
Dentressangle : les anceins camions rouges
Dentressangle : les anceins camions rouges © France 3 RA
Devant leur inquiétude croissante, le nouveau propriétaire, Bradley Jacobs, a tenu à rassurer les syndicats : "Nous avons 43.000 collaborateurs dans
l'entreprise et il y a une très forte continuité dans la constitution des équipes. S'il y a du mouvement, cela relèvera de la vie naturelle de l'entreprise et non
de décisions liées à l'intégration", a-t-il déclaré.

A propos de la continuité managériale après le départ, début septembre, d'Hervé Montjotin, le président du directoire, le patron américain dit : "il y avait un problème d'efficacité dans notre gouvernance (...) et nous avons mis en place un management plus direct". "Il y a, j'insiste sur ce point, une vraie continuité des équipes de direction européennes", affirme le PDG.

A la suite de l'éviction de H. Montjotin, l'Association de défense des actionnaires minoritaires (Adam) avait demandé à l'Autorité des marchés financiers (AMF) d'ouvrir une enquête sur la sincérité des informations transmises par XPO Logistics. 

"J'apprécie beaucoup la qualité du management français", a dit Bradley Jacobs en évoquant le maintien des centres de décision du groupe à Malakoff (Hauts-de-Seine), et surtout dans la Drôme et à Lyon.

Toujours en procès avec Eliott capital, fonds "vautour"

Il ne s'exprime pas à propos de la bataille qui l'oppose à Elliott Capital Advisors. XPO Logistics, qui a déboursé en avril plus de trois milliards d'euros pour racheter 67% de Norbert Dentressangle, reproche à Elliott, fonds dit "vautour", son arrivée dans le capital du groupe français dont il a progressivement racheté 9,06% des actions. Elliott réclame la suspension des opérations d'intégration de XPO avec Norbert Dentressangle.

Une première audience en référé s'était tenue le 27 juillet. Le tribunal de commerce de Paris, saisi par XPO, l'avait débouté, ainsi qu'Elliott qui avait également formulé des demandes. Fin septembre, le tribunal de commerce de Paris a renvoyé la prochaine audience au 24 novembre.
Dentressangle en chiffres
Chiffre d’affaires : 4 Mds € au 31 décembre 2013, dont 60% produit hors de France

37 500 collaborateurs dans 520 sites, répartis dans 26 pays sur trois continents (Europe, Amérique et Asie)

7 800 000 m2 de surface d’entreposage

8 000 véhicules moteur

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie social