Le Parc du Vercors est "surpris, mécontent" de l'abattage du bouquetin dans les gorges de la Bourne

L'abattage de la mascotte des gorges de la Bourne a surpris et mécontenté le Parc du Vercors. C'est le Parc qui l'avait réintroduit dans le Royans, comme 34 autres de son espèce depuis les années 2000. Certains spécialistes dénoncent une "erreur", voire "une cascade d'incompétences". 

Sa vidéo fait le buzz sur le net... près de 13 000 vues en quelques jours ! On y voit "Bleu-bleu", la mascotte des gorges de la Bourne, lécher tranquillement la route, entre automobilistes et gendarmes, tout près du pont de la Goule Noire. Mais, peu de temps après, "Bleu-bleu", du nom de ses boucles d'identification, était capturé, puis abattu, sur ordre de la Préfecture de la Drôme. C'était le 10 mai dernier. Que s'est-il donc passé ?

Reportage (avec la vidéo de Bleu-bleu) JC Pain et YM Glo
Intervenants : Stéphane Thiebaud bénévole LPO, Benoit Betton chargé mission biodiversité Parc du Vercors



Dans l'intérêt de la sécurité publique


Le 10 mai dernier, le Préfet de la Drôme ordonne l'abattage de Bleu-bleu "dans l'intérêt de la sécurité publique".

L 'arrêté préfectoral d'abattage


L'arrêté préfectoral mentionne "un conflit avéré avec les véhicules motorisés et vélos", dans un secteur "particulièrement encaissé et sans échappatoire".  L'animal aurait mis "en cause la sécurité publique sur la voirie", il s'agirait d'un "spécimen âgé, blessé (...), agressif et signalé en divagation dans le secteur depuis plusieurs semaines". De plus, il serait "impossible de le capturer et de le relâcher dans un lieu plus adapté". 



Mais les spécialistes ne sont pas d'accord !


Stéphane Thiebaud, le naturaliste qui suit sur le terrain les 35 bouquetins réintroduits par le Parc du Vercors depuis les années 2000, réfute plusieurs des arguments préfectoraux.
D'abord, il existe sur place de nombreux échappatoires. Le bouquetin, le plus habile grimpeur de nos montagnes, n'était absolument pas "piégé" sur la route. Il pouvait à tout moment dévaler la pente jusqu'au torrent de la Bourne en contrebas, ou escalader les rochers de Chalimont.  
Le bouquetin n'était pas non plus blessé. L'autopsie, réalisée par un expert de l'espèce, révèle que Bleu-bleu était en très bon état de santé pour son âge, 18 ans, un vétéran.  
Sa prétendue agressivité pose également problème à Stéphane. Aucun signalement ne lui avait été transmis, et comment expliquer qu'autant de passants aient pu prendre sans dommage toutes ces vidéos et photos ?!
Enfin Stéphane souligne qu'il était bel et bien possible de capturer le bouquetin (pour éventuellement le relâcher ailleurs), puisqu'il a d'abord été sanglé, avant d'être abattu, comme le montre la photo ci-dessous.



Le Parc du Vercors est "surpris et mécontent"


Dans un communiqué, confirmé par Benoît Betton, chargé de mission biodiversité, le Parc Naturel Régional du Vercors est très clair : "ces animaux ne représentent aucun danger pour l'homme, le danger de collision ne peut constituer une raison suffisante pour procéder à la destruction de cet animal". 

De leur côté, les associations de défense de la nature, la LPO en particulier, n'excluent pas de porter plainte dans cette affaire. Pour éviter qu'elle ne se reproduise. En effet, d'autres bouquetins fréquentent les lieux. Soit pour passer d'une rive à l'autre de la Bourne, soit pour séjourner à l'ombre des grottes nichées de part et d'autre des falaises. 


Une "cascade d'incompétences" ?


C'est le terme utilisé par un expert de l'espèce qui ne mâche pas ses mots. Jean-Pierre Choisy, biologiste, naturaliste, membre à vie de la Société Française pour l’Etude et la Protection des Mammifères, Vulture Specialist Group of the IUCN Species Survival Commission, a participé à de nombreuses études et recherches sur du Bouquetin des Alpes, notamment pour le Ministère de l’Environnement, dans le cadre du Groupe National Bouquetins, pour le Parc Naturel Régional du Vercors et pour l'ONF. 

Dans ce texte particulièrement documenté, il détaille les circonstances de l'abattage. Et pose moult questions sur les responsabilités en jeu

Le texte de Jean-Pierre Choisy


Pour ce spécialiste, Bleu-bleu a tout simplement été tué "sans raison". Jean-Pierre Choisy rappelle que le bouquetin est un animal protégé, que sa réintroduction dans ce secteur du Royans représente un enjeu scientifique et des investissements conséquents.