Patrimoine : en Isère, le dernier atelier de poterie de Roussillon cherche un repreneur

A Roussillon, la Poterie des Chals est à vendre. La fabrique, labellisée entreprise du patrimoine vivant, est l’une des plus anciennes de France. Après avoir travaillé pendant 44 ans dans cet édifice vieux de 200 ans, le potier Jean-Jacques Dubernard a décidé de passer la main.

Située à Roussillon en Isère, la Poterie des Chals est l'une des plus anciennes fabriques de terre cuite de France.
Située à Roussillon en Isère, la Poterie des Chals est l'une des plus anciennes fabriques de terre cuite de France. © France 3 Alpes
Elle fait partie du patrimoine isérois. A Roussillon, la Poterie des Chals est à vendre. Construit au début du XIXème siècle, c’est le dernier des 41 ateliers de terre cuite qui ont oeuvré sur la commune. Après y avoir travaillé pendant 44 ans, Jean-Jacques Dubernard, l’artisan, a décidé de passer la main.

« J’ai envie que des gens flashent sur les lieux et puissent continuer à entretenir son âme », explique Jean-Jacques. Le bien a été placé chez un agent immobilier et une annonce publiée sur Le bon coin. Quelques visiteurs sont déjà venus. Certains sont céramistes, d’autres envisagent de transformer l’endroit en résidence d’artistes ou simplement en habitation.
 
découverte de la Poterie des Chals, une entreprise historique de Roussillon en Isère

Même s'il affirme ne pas avoir « d’à priori », l’artisan espère que l’acheteur sera du métier. L’année dernière, il avait même écrit à 29 élus du secteur pour les prévenir de son projet de départ. Il se déclarait prêt à les aider pour transformer ce témoignage vivant du patrimoine local en lieu dédié à l’artisanat, « sous forme d’atelier relais ou de résidence d’artiste ». La démarche a été accueillie avec bienveillance, mais aucun projet n’émerge pour l’instant.

La Poterie des Chals a été construite il y a plus de 150 ans. Aujourd’hui encore, le potier y travaille la terre locale avec un tour ancestral à pédale. Le sol de Roussillon regorge d’argile, une richesse exploitée par de nombreux artisans jusqu’au milieu du XXème siècle. Témoignage de cette époque, la fabrique a été labellisée entreprise du patrimoine vivant en 2006.

 

Ma drogue, c’est l’argile !

Jean-Jacques Dubernard est arrivé sur les lieux pour un apprentissage en 1976. Il a finalement pris la suite de son formateur et a fait vivre la Poterie des Chals pendant plus de 40 ans. Il y a perpétué la technique de la terre vernissée. D’inspiration rurale et colorées, ses pièces incarnent le savoir-faire traditionnel des potiers du Dauphiné. Elles se vendent jusqu’aux Etats-Unis et au Japon.

Jean-Jacques Dubernanrd a décidé de quitter la Poterie des Chals cet automne. Bientôt agé de 65 ans, il part s’installer à Vienne pour préserver son physique, mais il envisage de poursuivre une activité. L'artisan veut garder le contact avec la terre. « Ma drogue, c’est l’argile, explique-t-il. Certains ont les arts martiaux ou le yoga. Moi, ma thérapie, c’est la poterie. »

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
patrimoine culture
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter