Cet article date de plus de 5 ans

Le premier budget de la majorité de droite au Conseil départemental de l'Isère

Le président LR du Conseil départemental de l'Isère qui présentait son premier budget, ce jeudi 17 décembre, a volontairement insisté sur "la rupture" avec le passé. Dans les faits, entre la baisse des dotations de l'Etat et la hausse continue des dépenses sociales, la marge est faible.  
"Budget 2016 conquérant adopté!", c'est par ce tweet que Jean-Pierre Barbier a terminé sa séance. Le président Les Républicains du Conseil départemental de l'Isère a fait voter un budget total de plus d'1 milliard d'euros, où il a pu imposer ses premiers choix, se félicitant de ne pas augmenter la fiscalité, malgré la stagnation des ressources et la baisse de la dotation de l'Etat. Au passage, les 58 conseillers départementaux ont aussi appris qu'ils verraient leurs indemnités réduites en cas d'absentéisme (1/3 en moins à partir de 60% d'absence).






En préambule, il a d'abord laissé la parole à des éducateurs de rue qui s'étaient présentés devant le Conseil départemental afin de faire entendre leur voix. Ces 80 professionnels en charge des jeunes en difficulté en Isère, redoutent de pâtir des restrictions budgétaires.





La nouvelle majorité s'est défendue de remettre en cause les actions de solidarité. Les dépenses sociales occupant la moitié du budget. Mais la droite a expliqué vouloir se recentrer sur les compétences obligatoires du Département, en renforçant la politique de l'enfance et de la famille. Des choix parfois difficiles à entendre dans les bancs de la gauche. 

Récit Xavier Schmitt et Dominique Bourget
durée de la vidéo: 01 min 21
Vote du budget au Conseil départemental de l'Isère

Ce budget 2016 veut aussi se distinguer par le soutien à l'économie. Au programme, 320 millions d'euros dédiés aux crédits d'investissement, un coup de pouce au tourisme et surtout aux routes. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique finances économie