Cet article date de plus de 5 ans

Près de 4 millions d'euros annuels : la très chère sécurité de VGE payée par l'Etat

Les trois anciens présidents de la République coûtent 9,6 millions d'euros par an à l'Etat en dépenses de fonctionnement, personnel et protection, selon une évaluation du député PS René Dosière. L'auvergnat Valéry Giscard d'Estaing est le plus coûteux, devant Nicolas Sarkozy et Jacques Chirac.
Valery Giscard d'Estaing lors de obsèques d'Helmut Schmidt le 23 novembre 2015 à Hamburg en Allemagne.
Valery Giscard d'Estaing lors de obsèques d'Helmut Schmidt le 23 novembre 2015 à Hamburg en Allemagne. © AFP PHOTO / POOL / FABIAN
Sur son blog, le député député de l'Aisne René Dosière, infatiguable scrutateur des dépenses de l'Etat, a publié le 13 avril une note détaillant le coût, pour l'Etat, de la protection des anciens chefs d'Etat. 

"La réponse à ma question écrite au ministère de l'Intérieur sur le coût de la sécurité, longtemps attendue (pendant 17 mois ! ), permet d'ajuster les calculs que j'avais effectués le 27 janvier 2015 et qui s'élevaient à 6,2 millions", précise-t-il. 

VGE, ancien président le plus coûteux pour l'Etat  


Coût annuel pour l'Etat de la protection des anciens présidents
Create bar charts

Selon les informations publiées par René Dosière, les dépenses s'élèvent à 3,9 millions par an pour VGE (2,5 en protection, 1,1 en personnel, 0,3 en fonctionnement), 3,3 millions pour Nicolas Sarkozy (1,8 en protection, 1,2 en personnel, 0,3 en fonctionnement), et 2,4 millions pour Jacques Chirac (1,3 en protection, 0,9 en personnel, 0,2 en fonctionnement), a-t-il détaillé.

Que couvrent ces 9,6 millions d'euros ?


Ces calculs, précise René Dosière, ne comprennent pas le traitement mensuel des anciens présidents (environ 6.000 euros), ni la rémunération mensuelle de membre du Conseil constitutionnel (12.000 euros), que VGE est le seul à toucher.

Les anciens présidents bénéficient d'un appartement de fonction meublé au service duquel sont affectés deux personnes. Ils ont droit à deux policiers pour leur protection rapprochée, une voiture de fonction avec deux chauffeurs et sept collaborateurs permanents.

Les dépenses de personnel sont supportées par les ministères mettant à disposition ces collaborateurs.

Quelles sont les propriétés protégées ? 


La surveillance de la propriété de Valéry Giscard d'Estaing à Authon (Loir-et-Cher) par des gendarmes revient à 1,3 million d'euros par an, celle du château de Jacques Chirac à Bity (Corrèze) à 502.407 euros. Nicolas Sarkozy n'a pas de propriété de ce type.

Pour la seule sécurité rapprochée plus celle des domiciles parisiens, assurées par la police nationale et les CRS, Nicolas Sarkozy est l'ancien président qui coûte le plus cher (1,79 million), devant VGE (1,13 million) et Jacques Chirac (800.756 euros).

La garde statique nécessite 6 effectifs par 24 heures. La surveillance du domicile de Jacques Chirac aurait été supprimée depuis juillet 2010, selon les éléments rapportés par le député socialiste.

Faut-il revoir le statut d'"ancien président" ? 


François Hollande a demandé au Premier président de la Cour des comptes et au vice-président du Conseil d'Etat de lui faire des propositions sur le statut des anciens présidents, a noté René Dosière.

Le statut d'ancien président est réglé "sur la seule base d'une lettre personnelle" en 1985 de Laurent Fabius, alors Premier ministre, à Valéry Giscard
d'Estaing, avait rappelé l'élu PS en 2015. 

M. Dosière a déposé auprès du groupe socialiste une proposition de résolution pour "clarifier, préciser et limiter les avantages consentis par la Nation envers ses anciens présidents".
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique économie