Prison. Le recours en justice d’un détenu de Moulins-Yzeure rejeté

Vendredi 26 janvier 2018 : 12e jour de blocage du centre pénitentiaire Moulins-Yzeure, dans l'Allier. / © Maxime Van Oudendycke/France 3 Auvergne
Vendredi 26 janvier 2018 : 12e jour de blocage du centre pénitentiaire Moulins-Yzeure, dans l'Allier. / © Maxime Van Oudendycke/France 3 Auvergne

Vendredi 26 janvier 2018, le tribunal administratif de Clermont-Ferrand a rejeté le recours déposé mercredi par un détenu du centre pénitentiaire de Moulins-Yzeure, dans l'Allier. L'homme déplorait de ne pas avoir eu accès aux douches, à la cantine, à la promenade pendant 9 jours.

Par AT avec AFP et communiqué

"Le juge des référés estime que le détenu n’a pas été soumis à des traitements inhumains ou dégradants susceptibles de porter atteinte à sa dignité" indiquait un communiqué de presse du tribunal administratif de Clermont-Ferrand, vendredi 26 janvier 2018.



Le détenu, qui avait saisi la justice, avait indiqué ne pas avoir eu accès aux douches, à la cantine et ne pas avoir eu droit à des promenades dans son recours déposé mercredi 24 janvier 2018. L’homme avait estimé : "Avoir été soumis à des traitements inhumains ou dégradants."

Des affirmations rejetées par le juge des référés : "Le détenu a pu bénéficier d’un accès aux douches les 24, 25 et 26 janvier 2018. Il n’a pu accéder à la promenade qu’un seul jour, le 24 janvier 2018, en partie du fait de son comportement agressif. La cantine fonctionne par intermittences."

"On sait que le référé-liberté, c'est toujours très compliqué."


L’avocat du détenu, Me Sylvain Gauché ne considère pas ce rejet comme un échec pour son client : "On sait que le référé-liberté, c'est toujours très compliqué. Mais ce qui est positif, c'est que comme par hasard depuis le recours, la cantine a été réactivée et les détenus n'ont plus de problème de douche."

Douze jours de blocage 


Au douzième jour de blocage, la grève des gardiens de prison a continué, mais dans une moindre mesure. Et dans l'après-midi, l'Ufap-Unsa, syndicat majoritaire a indiqué qu'il signerait le projet d'accord de la chancellerie, qui promet de renforcer la sécurité des agents et d'augmenter les primes.

Les deux autres syndicats représentatifs, FO et la CGT, l'ont en revanche rejeté exigeant une revalorisation statutaire.

Sur le même sujet

Un bus en feu sur l'A480

Près de chez vous

Les + Lus