Cet article date de plus de 5 ans

Procès de la rixe d'Echirolles. Auditionné par la Cour d'Assises le matin, un témoin se rétracte dans l'après-midi. Il aurait subi des pressions

Coup de théâtre lors du procès des meurtres de Kevin et Sofiane devant les Assises des mineurs de l'Isère. Un témoin qui avait donné des détails ce jeudi 26 novembre au matin sur la rixe avec notamment des précisions sur le rôle des accusés s'est rétracté dans l'après midi .
Reportage. C'est un coup de théâtre comme il s'en produit peu au sein d'une Cour d'Assises. Et même si le procès se déroule à huis clos, la tension commence à déborder dans la salle des pas perdus du palais de justice de Grenoble.

Après des jours d'auditions de témoins "amnésiques", qui ne livrent que peu d'informations à la barre, ou se rétractent, ce matin, un jeune homme a soutenu ce qu'il avait affirmé au cours de l'enquête: Saïd Hanachi, présent lors des deux premières rixes, et au regroupement des jeunes de la Villeneuve place des Géants, avant l'expédition punitive, avait reçu les confidences d'un accusé, Naderhaman Delli après la rixe mortelle. 

Et il a été très précis le matin sur les rôles de chaque accusé-  trop précis?- pour la famille d'Ilyes Tafer qui semble-t-il serait intervenue...pendant la pause de l'audience vers midi.

A la reprise du procès, le témoin a finalement dit à la Cour...l'inverse de ce qu'il avait affirmé le matin même, et s'est rétracté. Il pourrait être déféré au Parquet "pour faux témoignage". Le père d'Illyes Tafer pourrait être quant à lui poursuivi "pour subornation de témoin".

Compte-rendu de cette journée avec Jean-Christophe Solari & Didier Albrand
durée de la vidéo: 02 min 05
Deux témoins clés au procés rixe d'Echirolles








Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers criminalité justice société