Procès de la rixe mortelle d'Echirolles à Grenoble, l'examen des personnalités se poursuit

Ce vendredi 5 novembre, cinquième jour du procès des meurtriers de Kevin et Sofiane, l'examen des personnalités des 12 prévenus se poursuit. Au sortir de l'audience, Maître Levy-Soussan notamment s'exprime sur le cas de son client Eraba Diakabi, qui détenait une arme à feu au moment de la rixe.  

Maître Levy-Soussan, avocat au barreau de Grenoble, défend deux des douze prévenus du procès de la rixe mortelle d'Echirolles devant la cour d'assises des mineurs de Grenoble, Antonin Challange et Eraba Diakabi.

Antonin Challange est né le 5 décembre 1992 à Muranvya au Burundi. Il est en détention provisoire depuis le 3 octobre 2012. Eraba Diakabi est né le 9 mai 1992 à La Tronche. Il est en détention provisoire depuis le 3 octobre 2012. 

Eraba Diakabi, 23 ans, détenait une arme à feu au cours de la rixe. Sur le cas de ce dernier, Me Levy-Soussan précise "ce qui est établi par le dossier, c'est qu'il n'a pas pu faire usage de son arme, un pistolet d'alarme, car celle-ci lui a été prise des mains par l'ami d'une des victimes qui a lui-même essayé de s'en servir (...) il est impossible que M. Diakabi se soit servi de cette arme."

Kevin et Sofiane sont décédés le 28 septembre 2012, l'un sur place, l'autre le soir-même pendant son transport à l'hôpital. Sofiane avait sur le corps 36 lésions apparentes, brûlures, hématomes, estafilades, dont la plupart provenant d'armes blanches. Kevin en portait 12, dont la plupart provenait aussi d'armes blanches. 

Reportage Aurélie Massait, Jean-Pierre Rivet:
durée de la vidéo: 01 min 52
Le procès de la rixe mortelle d'Echirolles 5ème jour

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers criminalité
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter