"La doc et le véto" sur France 3 : 5 bonnes raisons de regarder ce film tourné en Auvergne

Publié le Mis à jour le
Écrit par Solenne Barlot
"La doc et le veto", téléfilm tourné dans le Puy-de-Dôme, sera diffusé sur France 3 le 9 mars en première partie de soirée.
"La doc et le veto", téléfilm tourné dans le Puy-de-Dôme, sera diffusé sur France 3 le 9 mars en première partie de soirée. © Nicolas ROBIN - FTV

Tourné à Besse dans le Puy-de-Dôme, le téléfilm « La doc et le véto » sera diffusé sur France 3 le 9 mars à 21h05. Michel Cymes y interprète un vétérinaire de campagne et est rejoint par un médecin, incarné par Dounia Coesens. Voici 5 bonnes raisons de ne pas le manquer.

Mardi 9 mars à 21h05, le Puy-de-Dôme sera à l’honneur sur France 3, grâce au téléfilm « La doc et le véto ». Le descriptif est alléchant : « A Valerande-les-Chantelles, un village auvergnat qui se meurt, l'installation d'un médecin en plein désert médical est un véritable événement. Mais la nouvelle arrivante, jeune diplômée, parisienne et ambitieuse, est contrainte de partager le cabinet d'un vieux vétérinaire taciturne et découvre avec amertume la dure réalité d'une France oubliée. Résistera-t-elle longtemps à la tentation de partir ? Les deux professionnels de santé, que tout semble opposer, vont pourtant devoir allier leurs compétences pour venir en aide à un jeune éleveur de brebis dont les bêtes meurent d'un mal mystérieux. » Le médecin en question est interprété par Dounia Coesens, qui partage l’affiche de cette comédie avec Michel Cymes dans le rôle du vétérinaire. Il nous explique pourquoi il ne faut pas manquer ce téléfilm, tourné en octobre dans la région de Besse.

1. L'Auvergne pour décor

Le téléfilm met en valeur les paysages du département, par exemple lors d’une scène de randonnée dans la Chaîne des Puys. Pour sa première visite en Auvergne, Michel Cymes a été conquit par les paysages, mais aussi par la gastronomie : « J’ai découvert la région. J’ai découvert des paysages absolument somptueux. J’ai aussi, moi qui suis un amateur de bonne bouffe, découvert qu’on pouvait prendre 3 kilos en une journée. C’est riche, c’est bon, mais je pense que si je viens habiter là-bas mon IMC va exploser ! » Même si la météo a fait des siennes et que le crachin s’est parfois invité à la fête, le Puy-de-Dôme offre un décor de toute beauté à cette comédie.

2. Le thème des déserts médicaux en toile de fond

Sur un ton léger, la comédie aborde la problématique des déserts médicaux, très présente dans les territoires ruraux. « J’ai presque pris conscience de cela en tournant là-bas parce que j’ai la chance de vivre dans des endroits où il n’y a pas de désert médical, même si j’en ai entendu parler. Si ce film peut sensibiliser, voire créer des vocations, ce serait super. Dounia joue superbement bien le docteur et si on arrive à la convaincre de rester, peut-être qu’on peut en convaincre d’autres de venir », précise Michel Cymes.

3. Le rôle des vétérinaires de campagne valorisé

Cette comédie valorise le rôle des vétérinaires, indispensable dans les territoires ruraux, pour le bien-être animal comme humain : « Le vétérinaire est souvent le premier interlocuteur des éleveurs ou des agriculteurs. C’est lui qui vient sur place quand les bêtes sont malades, là où il n’y a pas de médecin. On le voit, dans le téléfilm, que l’éleveur va mal parce que son troupeau va mal. Psychologiquement, il n’est pas bien et c’est souvent le vétérinaire le premier interlocuteur santé de ces gens-là qui ne peuvent pas voir de médecins parce qu’il n’y en a pas. Le vétérinaire a un rôle à jouer, clairement, un rôle central dans le milieu rural », explique Michel Cymes.

4. Michel Cymes y pratique un agnelage improvisé

Michel Cymes a pratiqué pour la première fois un agnelage lors du tournage  de « La doc et le véto ». Si vous trouvez cette scène impressionnante de réalisme, c’est parce qu’elle a été réalisée sans trucages : « Ça a été un moment très émouvant. J’avais déjà fait des accouchements humains, mais je n’avais jamais mis bas un animal. Je peux vous dire que c’est beaucoup plus physique que d’accoucher un petit d’Homme. J’ai beaucoup transpiré, mais ça a été un moment très émouvant. » Un moment d’émotion totalement improvisé, puisque la brebis a mis bas de manière imprévue pendant le tournage.

5. « C’est un beau tableau de ce qui se passe aujourd’hui à la campagne »

De plus en plus de ménages souhaitent s’installer loin des villes pour vivre à la campagne. Le téléfilm brosse un portrait qui se veut réaliste de ce nouvel exode urbain. « Aujourd’hui, on le voit dans toutes les enquêtes d’opinion, les Français ont un besoin de nature, de se reconnecter avec la campagne. On vit le milieu rural comme si on y était, avec la dimension humaine grâce à l’arrivée d’un jeune médecin. Je pense que c’est un beau tableau de ce qui se passe aujourd’hui à la campagne aussi bien sur le plan humain que sur le plan de la santé », affirme Michel Cymes.

D’une durée de 90 minutes, ce téléfilm est produit par 17 juin fiction et France Télévisions,  et réalisé par Thierry Binisti. Il est également disponible en replay jusqu'au 16 mars 2021 sur le site france.tv

 

 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.