Les 10 conseils d’un photographe pour bien réussir vos photos des lumières de Noël

Publié le
Écrit par Catherine Lopes
A Clermont-Ferrand, on peut immortaliser le tramway pour jouer sur les effets de lumière en prenant des photos des illumination de Noël.
A Clermont-Ferrand, on peut immortaliser le tramway pour jouer sur les effets de lumière en prenant des photos des illumination de Noël. © Jérôme Pallé

A l’approche de Noël, vous êtes nombreux à flâner dans les rues et à contempler les belles illuminations. Vous prendrez alors des clichés de ces lumières. Un photographe professionnel vous livre quelques astuces pour réussir ces photos.

A J-6 de Noël, vous prévoyez peut-être de sortir en ville ce soir afin d’assister aux illuminations de votre ville. Vous vous munirez alors d’un appareil photo ou d’un smartphone afin d’immortaliser ces jolies lumières. Jérôme Pallé est photographe professionnel et formateur à Clermont-Ferrand. Il vous donne quelques astuces pour réussir à tous les coups ces photos.

1er conseil : bien choisir le moment

 Le choix du moment pour photographier est essentiel. Jérôme Pallé explique : « Si l’on vient trop tôt les lumières artificielles sont noyées dans la lumière naturelle et on ne les voit pas. A l’inverse, si l’on vient trop tard, on aura un ciel très noir, sans lumière naturelle, avec peu de matière. Il ne restera que les éclairages artificiels et la silhouette des immeubles va se fondre complètement dans le ciel. Il n’y a plus de volume, plus de profondeur. L’idéal est ce qu’on appelle l’heure bleue. C’est le moment du coucher du soleil. Il y a 30 minutes où la lumière va tomber d’une manière progressive. Il faut s’installer vers 16h30 car le soleil se couche à 17h, pour repérer l’endroit : il faut être positionné dès que tout s’allume. De plus, il faut prendre en considération qu’on n’est pas tout seul. Il y a plein de gens qui passent. Il faut être patient »

2e conseil : choisir son équipement

« Il faut un appareil photo dont on puisse débrayer ou bloquer les réglages. On a aussi besoin d’un trépied. On peut aussi utiliser une télécommande mais ce n’est pas obligatoire. L’intérêt est de ne pas faire de « flou de bouger », c’est-à-dire faire bouger l’appareil quand on déclenche. Le trépied permet de faire des poses longues, et d’enregistrer la lumière pendant longtemps, sans faire bouger l’appareil photo. Quand on dit qu’il faut stabiliser l’appareil photo, le tenir dans ses mains sans bouger ne suffit pas. La simple pression du doigt sur le déclencheur va donner un flou » confie le photographe. Il ajoute : « Pour ne pas faire bouger le trépied, on peut utiliser le retardateur de l’appareil photo, ou des applis de téléphone pour déclencher l’appareil photo ».

3e conseil : prévoir des vêtements chauds et de bonnes chaussures

Vous n’avez pas songé à vos vêtements pour sortir prendre quelques clichés ? Jérôme Pallé recommande : « Il faut aussi bien s’équiper car quand on réalise des photos on reste statique pendant 15 à 20 minutes. Les trépieds sont souvent en matière métallique et on a froid aux mains. On a aussi froid aux pieds. Comme on ne bouge pas, il suffit d’un petit courant d’air pour avoir très froid. Il faut prévoir de bonnes chaussettes et de bonnes chaussures, comme si on partait au ski »
 

4e conseil : choisir la bonne exposition

Le photographe clermontois indique : « Si on a un appareil photo et qu’on peut débrayer les réglages, le mieux est d’utiliser le programme d’exposition manuelle. Ensuite, si on est sur trépied, on n’est pas obligé de monter la sensibilité ISO, on peut rester sur une sensibilité basse, 100 ou 200 ISO, qui permet de garder un bon niveau de qualité. Plus on monte en ISO, plus il y a du bruit numérique qui apparaît. Si on a une sensibilité basse, on obtiendra une bonne qualité d’image ».

5e conseil : privilégier des temps de pose longs

« On peut se permettre d’utiliser des temps de pose relativement longs car  comme on n’est sur trépied, il n’y aura pas de « flou de bouger ». En revanche, les gens qui vont passer, les voitures, vont être un peu flous et ça va donner un petit effet. Ce n’est pas forcément gênant car on n’identifie pas les personnes. Cela peut donner des jolis mouvements de lumière » affirme Jérôme Pallé.

6e conseil : éviter les espaces vides

Jérôme Pallé souligne : « Pour le cadrage, il n’y a pas vraiment de règles. Il faut éviter les espaces vides ; et il faut remplir l’image avec de la couleur pour que ça ne donne pas un fond noir avec juste trois petits points colorés. On peut s’amuser à jouer sur les premiers plans et les arrière-plans, en faisant la mise au point devant. Il faut ne pas essayer de montrer trop de choses et se concentrer sur un élément. Il y a l’image mentale et l’image réelle. L’image réelle c’est ce que je vois, mon champ de vision, qui va presque à 180 degrés. Mais quand on photographie ce que l’on voit, le sujet va être tout petit dans l’image. Il ne faut pas hésiter à se rapprocher, zoomer, remplir l’image avec le sujet ».

7e conseil : jouer avec le diaphragme                                                                                      

 Le photographe conseille : « Sur trépied et avec un temps de pose long, on peut aussi se permettre de fermer l’ouverture de diaphragme et au-delà de F11, quand il y a des lumières ponctuelles, on va avoir un petit effet étoilé, scintillant sur les photos ».
 

8e conseil : et avec un smartphone ?

Jérôme Pallé précise : « Avec un Iphone, on peut piloter l’appareil photo et l’endroit où l’on va mesurer la lumière.  Quand on tient l’appareil photo dans les mains et qu’on appuie avec son doigt sur l’écran, l’appareil va ajuster la luminosité et la mise au point à l’endroit où l’on pose son doigt. Si on pointe une partie sombre, il va l’éclaircir. Si on pointe un endroit avec de la lumière, il va l’assombrir. On peut essayer de positionner son doigt sur les lumières pour que l’ensemble de l’image soit un peu sombre, et les lumières plus colorées. Plus les lumières sont claires, plus elles vont être blanches »

9e conseil pour les sapins de Noël, en intérieur

« Pour les photos de sapins de Noël, le décor compte beaucoup. Il faut éliminer un maximum de choses aux alentours. Il faut se mettre à la hauteur du sujet. Si on prend le sapin de haut, il va avoir l’air tout petit. Si on cadre trop large, on va voir arriver plein d’éléments qui vont se greffer sur l’image. Attention à ne pas trop utiliser le flash » recommande le photographe professionnel.

10e conseil : bien choisir son spot

Jérome Pallé affirme : « A Clermont-Ferrand, j’aime bien la place de Jaude. Mais il y a aussi la place de la Victoire et la place Delille, avec la fontaine éclairée ». Avec tous ces conseils, la photographie des lumières de Noël n’a plus de secrets pour vous. Vous pouvez vous inscrire sur le forum des exercices photos de Jérôme Pallé afin d’échanger sur vos clichés.
 

 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.