En 2018, Clermont-Ferrand deviendra une métropole

La communauté urbaine clermontoise deviendra une métropole le 1er janvier 2018. Le décret vient de paraître au Journal Officiel ce vendredi 29 décembre. 

La communauté urbaine clermontoise deviendra une métropole dès le 1er janvier 2018.
La communauté urbaine clermontoise deviendra une métropole dès le 1er janvier 2018. © THIERRY ZOCCOLAN / AFP
A partir du 1er janvier 2018, la communauté urbaine clermontoise deviendra officiellement une métropole. La capitale auvergnate aura ainsi le même statut que des villes comme Lyon ou Grenoble.

« Devenir une métropole était une ambition forte pour notre territoire. Au 1er janvier, nous entrons dans le club très privé des 22 métropoles françaises ayant acquis le statut de Métropole », souligne Olivier Bianchi, Président de Clermont Auvergne Métropole dans un communiqué.

Un nouveau statut pour une ville de 290 000 habitants



Ce nouveau statut permet d’ancrer le rôle de Clermont-Ferrand comme la capitale économique, universitaire, sportive et culturelle de l’Auvergne. L’agglomération qui est composée de 21 communes et de 290 000 habitants s’inscrit ainsi comme un pôle urbain d’équilibre situé à l’ouest de la région Auvergne-Rhône-Alpes.

« Dans un monde de plus en plus polarisé, nous avons su tirer notre épingle du jeu. Nous avons su devenir un espace majeur du centre de la France, et du Massif-Central. C’est une grande fierté pour tous les habitants de notre Métropole. Nous allons pouvoir continuer son développement et son rayonnement national en permettant à chacun de profiter de tous ses avantages », ajoute Olivier Bianchi.

 Quels changements ?



Les compétences nécessaires au statut d'une métropole ont d'ores et déjà fait l'objet d'un transfert lors de la transformation en Communauté urbaine au 1er janvier 2017 et ne nécessitent pas de nouveaux transferts de la part des communes hormis, les réseaux de télécommunications de 3 communes.

Une partie du réseau routier départemental devrait passer sous le contrôle de Clermont métropole. D’autres compétences aussi lui reviendront comme la gestion du fonds de solidarité pour le logement (FSL) ou le fonds départemental d’aide aux jeunes. 



Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique agglomération économie