Un accident de chasse s’est produit dimanche 20 novembre sur la commune de Chanat-la-Mouteyre dans le Puy-de-Dôme : selon le parquet, un chasseur aurait accidentellement tiré sur son frère lors d’une battue au sanglier.

Un tir de chasse a fait un blessé dimanche 20 novembre dans le Puy-de-Dôme, selon le parquet de Clermont-Ferrand, confirmant une information de La Montagne : “Il s’agit d’une action de chasse apparemment, lors d’une chasse au sanglier sur la commune de Chanat-la-Mouteyre. Un tireur voit un bosquet bouger à 50 mètres de lui, il fait feu. Malheureusement, c'est son frère qui est derrière et donc il le touche au niveau du bras gauche." Selon le parquet, le chasseur touché, un homme de 76 ans, est susceptible d'être amputé suite à cette blessure. 

Une "négligence évidente"

Le parquet a donc ouvert une enquête : “On est sur une négligence évidente de la part du tireur. Il n'était pas alcoolisé, des prélèvements ont été réalisés, pas d'alcool pour les 2 personnes”, précise le parquet. La victime a été prise en charge au CHU de Clermont-Ferrand où il se trouve encore. Le parquet précise que le pronostic vital de la victime n'a jamais été engagé, cependant elle risque d'avoir "une infirmité permanente.” L’arme utilisée est, selon le parquet, un fusil de chasse de catégorie C, avec des munitions adaptées à la chasse au sanglier : "C'est une cartouche avec un projectile unique, un seul objectif donc, à 50 mètres, qui fait forcément des dégâts importants.” 

Une cosaisine

L’enquête est menée conjointement par les gendarmes de Chamalières et l’Office Français de la Biodiversité : “Une première audition a été faite avec le tireur, très choqué. Il n'a pas été placé en garde à vue à ce moment-là. L’enquête se poursuit dans l'attente de l'audition de la victime qui n’a pas pu être entendue jusqu'à présent par la brigade. Cette enquête est suivie à la fois par la brigade de Chamalières et il y a une cosaisine avec l'Office Français de la Biodiversité. Il y a quand même des notions de balistique et de réglementation de la chasse, cette administration est spécialisée dans le traitement de ce genre de procédure”, indique le parquet.