L'affaire Olivier Bianchi / Antoine Rechagneux mise en délibéré au 31 août

© France 3 Auvergne
© France 3 Auvergne

Le maire de Clermont-Ferrand a comparu mardi devant le tribunal correctionnel de Clermont Ferrand. Antoine Rechagneux, candidat FN battu aux élections municipales, l'accuse de diffamation. Les faits remontent à mars 2014 et se sont produits lors d'un débat houleux diffusé par France 3 Auvergne.

Par Céline Pauilhac

Lors du débat d’entre deux tours des élections municipales de mars 2014, la discussion entre Olivier Bianchi et Antoine Rechagneux tourne autour des questions d'urbanisme. Le candidat frontiste sort un document sur l'aménagement du quartier des pistes, qui démontrerait que la zone est inondable. Agacé, le futur maire de Clermont-Ferrand porte une mystérieuse accusation. Il laisse entendre que son adversaire lui aurait proposé "un arrangement d'urbanisme" contre la garantie de ne pas l'attaquer sur ce point dans le débat. "J'ai refusé", précise-t-il. 

Procès Rechagneux/Bianchi
Reportage : Fatima Khiati, Eric Taxil. Intervenants : Antoine Rechagneux (conseiller municipal FN à Clermont-Ferrand), Olivier Bianchi (maire PS de Clermont-Ferrand)

Olivier Bianchi n'en dira pas plus sur le plateau de France 3 Auvergne, qui diffuse le débat, mais Antoine Rechagneux porte plainte dès en juin 2014, pour diffamation. Le maire de Clermont Ferrand a reconnu avoir tenu les propos reprochés par l'accusation mais assure mardi après-midi devant le tribunal correctionnel ne pas avoir menti. Son avocat demande donc la relaxe. Quant à l'avocat du plaignant, Me Aupois, reclame un euro symbolique en réparation du préjudice moral. L'affaire, dont on ne connaît toujours pas le détail, a été mise en délibéré au 31 août. 


A lire aussi

Sur le même sujet

SUIVEZ LES ELECTIONS SENATORIALES 2017 SUR FRANCE INFO

Archamps : comment Johnny Hallyday a marqué les anciens skieurs des JO 64, 68 et 72

Près de chez vous

Les + Lus