Auvergne : la communauté portugaise appelée à voter à Cébazat les 23 et 24 janvier pour l'élection présidentielle

Les électeurs portugais sont appelés à voter les samedi 23 et dimanche 24 janvier dans le cadre de l’élection présidentielle. En Auvergne, dans la Nièvre, la Creuse et la Corrèze, ils sont 11 585 inscrits sur les listes électorales. Ils peuvent voter à Cébazat près de Clermont-Ferrand.

Dans un contexte de crise sanitaire, de nombreux Portugais se sont déjà déplacés pour aller voter pour l'élection présidentielle, de manière anticipée dans les bureaux de vote.
Dans un contexte de crise sanitaire, de nombreux Portugais se sont déjà déplacés pour aller voter pour l'élection présidentielle, de manière anticipée dans les bureaux de vote. © PATRICIA DE MELO MOREIRA / AFP

La communauté portugaise représente 33 000 personnes en Auvergne, dans la Nièvre, la Creuse et la Corrèze. Sur ce total, 11 585 sont inscrites sur les liste électorales. Ces ressortissants sont appelés à voter ce samedi 23 et dimanche 24 janvier dans le cadre de l’élection présidentielle. Ils peuvent se rendre à Cébazat, au consulat honoraire. Isidore Fartaria, consul honoraire du Portugal à Clermont-Ferrand, affirme : « Ils peuvent venir au consulat honoraire de Cébazat, dans le Puy-de-Dôme, dans la zone industrielle de Ladoux. Il y a un bureau de vote avec 5 personnes. Avec une simple carte d’identité, si la personne est inscrite sur les listes électorales, elle peut voter. Le vote se fait samedi 23 et dimanche 24 janvier, de 8h à 19h. C’est une élection à un tour ».

La communauté alertée

Le consul honoraire essaie de mobiliser ses troupes. Il indique : « Aujourd’hui j’alerte la communauté portugaise en leur disant que si elle veut que l’on continue à peser dans la balance du monde politique, il faut montrer un peu d’intérêt pour le pays, lors des élections présidentielles et européennes ». Par le passé, la communauté portugaise s’est peu mobilisée.

Peu de mobilisation en 2016

En 2016, elle était passée à côté de cette élection. Isidore Fartaria raconte : « Lors de la dernière élection présidentielle, la participation a été catastrophique car on avait 5 personnes mobilisées pour faire voter les gens et on a eu 4 votants en tout et pour tout en 2 jours. Cette année, on n’est pas aidé par le COVID et par le couvre-feu, mais on délivrera des attestations, il y a du gel hydrocalcoolique et des stylos pour chacun. On va faire très attention ». Jean Veloso, président de l’association Os Camponeses Minhotos, qui compte un peu plus de 200 adhérents, confirme : « J’en entends parler autour de moi. Mais en Auvergne, la participation n’a jamais été forte. Il y a sans doute un manque de communication. On essaie de faire passer le message, notamment par les réseaux sociaux ».

L'importance du vote

Ce dernier espère bien que les resortissants portugais vont se mobiliser. Il précise : « C’est important de voter ce week-end. J’estime que l’on doit voter. La présidentielle est une élection importante, même si on n’habite pas au Portugal. C’est normal de choisir. On aimerait bien que notre pays avance dans de bonnes conditions ». Un avis que partage le consul honoraire de Clermont-Ferrand : « La vie politique au Portugal ressemble à celle de la France. Le premier parti est l’abstention. C’est pourquoi j’alerte la communauté ici. S’ils ne montrent pas d’intérêt, quand je demanderai quelque chose pour le consulat honoraire de Clermont-Ferrand, pour le bien-être de chaque ressortissant portugais, je pense qu’on me répondra à la hauteur de l’intérêt porté. C’est pour ça que j’avertis les ressortissants portugais ».

6 candidats en lice

Il y avait 7 candidats initialement mais finalement seulement 6 ont été retenus pour cette élection. Le président actuel est Marcelo Rebelo de Sousa (72 ans), ancien du leader du PSD, la principale formation de droite. Il avait obtenu 52 % des voix face à 9 autres candidats, le tout avec une participation moyenne de 48,66 %. Sans surprise, il est candidat à un second mandat et il est le favori des sondages. On connaîtra dimanche 24 janvier, le nom du président de la République portugaise. Dans un contexte de crise sanitaire, de nombreux Portugais se sont déjà déplacés pour aller voter de manière anticipée dans les bureaux de vote.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élection présidentielle politique élections