CARTE. Résultats définitifs des élections législatives 2024 : découvrez les scores de tous les candidats à Clermont-Ferrand

Les résultats du second tour des législatives 2024 sont désormais connus dans le Puy-de-Dôme. A Clermont-Ferrand, ville étendue sur trois circonscriptions, les électeurs ont placé en tête, avec plus de 50% des voix, deux candidats du Nouveau Front Populaire : Marianne Maximi et Nicolas Bonnet. La députée sortante Delphine Lingemann (Ensemble) a également été largement réélue dans sa circonscription.

Ce dimanche 7 juillet, au 2e tour des élections législatives, 5 députés ont été élus dans le Puy-de-Dôme. Les électeurs de Clermont-Ferrand ont contribué à l'élection de trois d'entre eux, la ville étant étendue sur trois circonscriptions. Voici les scores des candidats dans chacune d'entre elles. 

Grâce à la carte ci-dessous, vous pouvez comparer les résultats de ce scrutin avec les précédents.

Les scores à Clermont-Ferrand pour la 1ère circonscription du Puy-de-Dôme

Les électeurs clermontois de la 1ère circonscription ont placé la députée sortante Marianne Maximi (LFI / Nouveau Front Populaire) en tête avec 50,41% des voix. Le député du Rassemblement national, Louis Clément, est arrivé en deuxième position avec 25,65 % des suffrages exprimés. Dans cette triangulaire, le candidat Hervé Prononce a reçu 23,93% des voix à Clermont-Ferrand. 

  • Marianne Maximi (LFI / Nouveau Front Populaire) : 50,41 %
  • Louis Clément (Rassemblement National) : 25,65 %
  • Hervé Prononce (Horizons / Ensemble) : 23,93 %

La joie des militants du Nouveau Front Populaire à Clermont-Ferrand lorsqu'ils découvrent les résultats de la gauche, à 20 heures, au QG de Marianne Maximi, députée sortante réélue. ©R. Leloutre/FTV

Marianne Maximi, députée (NFP-LFI) de la 1ère circonscription du Puy-de-Dôme, a déclaré : « Nous sommes largement en tête dans une configuration de triangulaire, dans une campagne dure contre ma candidature. On est fiers du travail qu’on a accompli sur la 1ère circonscription. A la fierté s’ajoute une grande responsabilité, celle de devenir la force majoritaire à l’Assemblée Nationale. On a un énorme travail à faire. On se satisfait de ces résultats mais on est inquiet de voir un RN très haut dans notre pays. Ce n’est pas le cas dans notre département mais dans l’ensemble de la France, tout ça avance très fortement. On a énormément de travail. Battre le Rassemblement National, ce n’est pas une élection, ça passe par une vraie politique de gauche, sans compromissions, que nous pourrons travailler pour améliorer la vie des gens. On va se rassembler lundi, on va faire le point entre nous sur ces résultats et se mettre au travail. On s’est rassemblé dans l’urgence avec une responsabilité qui était la nôtre de s’unir pour l’emporter. Maintenant c’est le plus dur qui commence. Pour faire reculer durablement le Rassemblement National, il va falloir sortir du « en même temps » de la Macronie, qui a duré 7 ans et qui a mis le pays dans cette situation compliquée et dangereuse. Il faut améliorer la vie des gens pour combattre ce qui fait monter l’extrême droite : les inégalités sociales, la pauvreté et les discriminations. La politique que nous allons proposer doit être le meilleur rempart au Rassemblement National. »

durée de la vidéo : 00h02mn16s
Les six cantons de Clermont-Ferrand (Clermont-Ferrand Centre, Clermont-Ferrand Est, Clermont-Ferrand Nord, Clermont-Ferrand Nord-Ouest, Clermont-Ferrand Sud et Montferrand) forment la 1ere circonscription du Puy-de-Dôme, avec les communes de Cournon-d'Auvergne et Gerzat.

Les scores à Clermont-Ferrand pour la 3ème circonscription du Puy-de-Dôme 

A Clermont-Ferrand, comme dans les autres communes de la 2ème circonscription du Puy-de-Dôme, le candidat Nicolas Bonnet (EELV / Nouveau Front Populaire) est arrivé en tête du second tour. Le nouveau député a recueilli 51,89% des suffrages dans la capitale auvergnate, devançant la députée sortante Laurence Vichnievsky (Ensemble) qui a obtenu 29,35 % ainsi que la candidate Nadine Pers (Rassemblement national) et ses 18,75 %.

  • Nicolas Bonnet (EELV / Nouveau Front Populaire) : 51,89 %
  • Laurence Vichnievsky (Ensemble) : 29,35 %
  • Nadine Pers (Rassemblement national) : 18,75 %

Nicolas Bonnet, député (EELV-NFP) du Puy-de-Dôme, a déclaré : « On a fait une belle campagne en très peu de temps. Ça montre qu’il y avait une attente d’autre chose, aussi bien de ce qui a été fait ces 7 dernières années par Emmanuel Macron et sa majorité que du travail, visiblement insuffisant, de terrain qui a été fait par la députée sortante. Tout le monde m’a fait remonter qu’ils ne la voyaient pas assez. Je n’ai pas souhaité cette dissolution car elle m’a fait extrêmement peur quand elle est arrivée. Mais c’est la 3ème fois que je me présente et, effectivement, cette fois-ci, c’est la bonne. La première élue sur la circonscription telle qu’elle est aujourd’hui est Danielle Auroi, une Verte, en 2012. »

durée de la vidéo : 00h01mn01s

La 2ème circonscription du Puy-de-Dôme comprend les cantons de : Aigueperse, Bourg-Lastic, Combronde, Herment, Manzat, Menat, Montaigut, Pionsat, Pontaumur, Pontgibaud, Randan, Riom Est, Riom Ouest, Saint-Gervais-d'Auvergne.   

Les scores à Clermont-Ferrand pour la 4ème circonscription du Puy-de-Dôme

Enfin, pour la 3ème circonscription du Puy-de-Dôme, 71,46 % des suffrages exprimés à Clermont-Ferrand ont été attribués à la députée sortante Delphine Lingemann (Ensemble). Dans ce duel, le candidat Benjamin Chalus (Rassemblement national) a recueilli 28,54 % des voix clermontoises. 

  • Delphine Lingemann (Ensemble) : 71,46 % 
  • Benjamin Chalus (Rassemblement national) : 28,54 %

La 4ème circonscription du Puy-de-Dôme comprend les cantons de : Aubière, Clermont-Ferrand Sud-Est, Issoire, Jumeaux, Saint-Germain-Lembron, Sauxillanges, Vertaizon, Veyre-Monton, Vic-le-Comte, Pérignat-sur-Allier. 

Retrouvez grâce à notre moteur de recherche les résultats définitifs du 2e tour dans le Puy-de-Dôme : 

"Je suis fier de mon pays qui a clairement rejeté la menace de l’extrême droite"

Olivier Bianchi, maire PS de Clermont-Ferrand, indique : “Je suis fier de mon pays qui a clairement rejeté la menace de l’extrême droite. (...) Au niveau national, je me réjouis de la victoire du Nouveau Front Populaire, première force de l’Assemblée Nationale disposant de la plus large majorité relative. (...) Cette victoire, si demain la Gauche devait conduire un Gouvernement selon la volonté exprimée dans les urnes, nous donne une responsabilité éminente face à l’Histoire de notre pays”.

Première séance plénière de l'Assemblée nationale le 18 juillet

À l’issue du premier tour, 76 des 577 nouveaux occupants du Palais-Bourbon avaient déjà été élus : 39 du Rassemblement National et ses alliés, 32 du Nouveau Front Populaire et 2 de la majorité présidentielle. Théoriquement, ces députés sont élus pour une durée de cinq, donc jusqu'en 2029... À condition qu'il n'y ait pas de nouvelle dissolution d'ici là. Selon l'article 12 de la Constitution, aucune dissolution ne peut être prononcée dans les 12 mois qui suivent cette élection.

Les 577 députés élus se réuniront pour leur première séance plénière "le deuxième jeudi qui suit l'élection", comme le veut la Constitution, soit le 18 juillet. Les différentes formations politiques ont donc une dizaine de jours pour constituer des groupes parlementaires, qui doivent être composés d'au moins 15 députés. Le président ou la présidente de l'Assemblée nationale sera élu(e) ce jour-là. Les autres postes clés de l'hémicycle seront attribués le lendemain, le vendredi 19 juillet. 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité