Clermont-Ferrand : 5 000 participants au départ de « Clermont en rose »

En courant ou en marchant, ils étaient 5 000 ce dimanche 10 octobre, au départ des 5 km de Clermont en rose. En raison de la jauge maximum autorisée, il a fallu refuser quelques centaines d’inscriptions. Apres l'édition virtuelle de l'an dernier, la course s'est transformée en fête.

Au départ des 5 kilomètres de la course Clermont en rose, ce sont 5 000 personnes, en grande majorité des femmes qui s'élancent ce dimanche 10 octobre pour une bonne cause : « Moi je participe pour toutes ces personnes : Christelle, Céline, Karine, Cathy et toutes les autres… Ce sont mes amies et elles ont souffert dans leur chair. Je sais qu’elles sont présentes ici pour certaines et j’espère pouvoir les retrouver après », explique une participante, le dossard recouvert de noms, comme autant de rappels que la maladie est encore trop présente.

"Il faut courir pour ceux qui ne le peuvent pas"

« C’est avant tout pour soutenir la cause féminine, octobre rose. Tous les ans j’essaie de faire une activité », ajoute un autre participant. « Il faut courir pour ceux qui ne le peuvent pas, ceux qui sont malades, ceux qui sont dans les hôpitaux », renchérit un autre. Dans les rangs des coureuses, des femmes elles-mêmes touchées par le cancer et par le deuil.

Une ambiance festive

Clermont en rose c'est une course mais aussi une balade, des animations, dans une atmosphère particulière cette année : « C’est une fête ! On se voit, on plaisante, c’est un moment où on peut oublier justement la maladie et il vaut mieux combattre la maladie en étant joyeux », affirme Rebecca Régis, membre de l’association ARSE (Association pour la pratique équestre et la Rééducation par les Sports Equestres).

Des participants refusés

Une ambiance festive, peut-être par ce que l'an dernier, l’édition de "Clermont en rose" fut virtuelle. Alors, cette année, les dossards sont partis en quelques heures : « On avait une jauge fixée à 5 000 et on a dû refuser des participants ou des participantes, mais je pense que 500 ou 1 000 de plus ça aurait été possible », indique Patricia Lenoir, membre de l’association « Clermont en rose ». En une douzaine d'années, c’est plus d'1 million d'euros qui a pu être récolté en faveur de la recherche sur le cancer du sein.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
octobre rose société sport