Clermont-Ferrand : 50 postes à pouvoir dans un centre d’appel

A Cournon-d’Auvergne, près de Clermont-Ferrand, le centre d’appel Sitel Group poursuit son développement. Quelque 50 postes de conseiller client sont proposés. L'entreprise compte 599 salariés dans le Puy-de-Dôme.

Pas moins de 50 postes de conseillers client sont proposés par Sitel Group à Cournon d'Auvergne. Photo d'illustration.
Pas moins de 50 postes de conseillers client sont proposés par Sitel Group à Cournon d'Auvergne. Photo d'illustration. © Aris Oikonomou / AFP

Le centre d’appel Sitel Group, situé à Cournon-d’Auvergne près de Clermont-Ferrand, propose 50 postes de conseillers client. Le recrutement a commencé il y a quelques semaines. Initialement, 80 postes étaient proposés et 30 ont déjà été pourvus. Le recrutement des nouveaux collaborateurs doit idéalement s’effectuer avant la fin mai.

Des profils souhaités

Alexandra Chaput, responsable des ressources humaines, définit les profils recherchés : « On est sur des CDD de minimum 6 mois, mais en général on part sur un CDD d’un an, avec certainement CDI à la clef, si la personne se plaît. On recherche des profils pour un de nos clients qui est fournisseur d’énergie. Il s’agit de profils avec le sens du service mais avec une forte appétence commerciale. En effet, on a des services additionnels à proposer. Il faut une très bonne élocution, une bonne maîtrise de l’orthographe car on a aussi du traitement de mails et de courriers. Pour un autre client, qui est dans le secteur automobile, on recherche des profils avec le sens du service. Une maîtrise des réseaux sociaux est demandée, car on va faire de la modération d’avis sur les réseaux. Il faut connaître des outils comme Twitter, Facebook. Là aussi, une bonne maîtrise orthographique est requise. Une bonne connaissance de la langue anglaise est un plus, car les outils que l’on utilise sont en anglais. Pour ces deux clients, une dextérité informatique est demandée car on va jongler avec une dizaine de logiciels en même temps, pendant un appel ».

Des formations dispensées

Plus que des diplômes, les recruteurs du call center sont à la recherche d’habilités. Alexandra Chaput explique : « Il n’y a pas de minimum de diplôme requis pour ces postes. On va plutôt rechercher des savoir-être et des compétences. Nous allons proposer des formations aux salariés recrutés. Pour notre client fournisseur d’énergie, on est sur 8 semaines de formation au total, avec 3 semaines de formation théorique et 5 semaines de formation pratique, avec un accompagnement et une montée en compétence progressive. Pour notre client du secteur automobile, on est sur 4 semaines de formation, avec 2 semaines en salle et 2 semaines où on va apprendre au collaborateur à prendre les appels et à traiter les différents types d’appels qu’il va rencontrer ».

La possibilité de télétravailler

Petite nouveauté par rapport aux précédentes vagues de recrutement, le télétravail peut être proposé aux nouveaux collaborateurs. « Quand on fait un recrutement, on va aussi regarder l’éligibilité technique du point de vue du télétravail, auprès des futurs collaborateurs. Depuis la crise sanitaire, on a plus de la moitié de notre effectif qui est aujourd’hui en télétravail. Mais il faut avoir un minimum requis de connexion : l’idéal est d’avoir la fibre. Les collaborateurs, s’ils sont d’accord et éligibles, peuvent espérer partir en télétravail, à l’issue des formations, avec un petit temps d’adaptation en plateau. Ce télétravail peut permettre d’élargir le secteur géographique sur lequel sont les candidats » indique la responsable des ressources humaines.

Des possibilités d'évolution

Elle poursuit : « La rémunération de base est le SMIC. Ensuite, selon les activités, il y a des primes variables. Il y a aussi les tickets restaurant, la mutuelle, la prévoyance. On propose aussi des indemnités télétravail ». Alexandra Chaput rappelle les possibilités d’évolution au sein de Sitel Group : « Tous les managers de notre entreprise, voire les formateurs, sont des personnes qui sont d’abord passées par des postes de conseillers client. On recrute très peu de personnes en externe sur les postes de managers ». Pour postuler, il faut écrire à recrut.clermont2@sitel.com ou aller directement sur le site de Sitel. On peut aussi postuler via Indeed, Pôle Emploi, et des agences intérim.

Un CV vidéo à présenter

Là aussi, crise sanitaire oblige, les modalités de recrutement ont évolué : « Quand les personnes postulent, on va leur demander, une fois qu’on a reçu leur candidature, de réaliser un CV vidéo. On a adapté notre processus de recrutement à la crise. Il n’y a pas d’entretien physique. Tout se fait à distance. Dans le CV vidéo, il faut se présenter en 3 minutes, expliquer son expérience et montrer pourquoi le candidat estime constituer un bon conseiller client. Si la vidéo nous paraît intéressante, on continue le processus, avec un entretien RH classique et un entretien téléphonique simulé ». La responsable des ressources humaines tient à rappeler que les conseillers client ne sont pas des démarcheurs : « On parle vraiment d’appels entrants. Nous ne sommes pas des personnes qui embêtons les gens à 19 heures. On est un service client, prestataire de services pour des donneurs d’ordres. On répond à la demande des gens et on est là pour les satisfaire ». Le groupe est spécialisé dans la relation client. Sitel Group est une entreprise de 80 000 collaborateurs à travers le monde, dont le siège est aux Etats-Unis. En France, il y a un peu plus de 6 000 collaborateurs, avec 12 sites. Il y a des possibilités de mutation sur les sites, pour les personnes qui souhaiteraient partir d’une région, ou d’un pays. A Cournon-d’Auvergne, on compte 599 salariés.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
emploi économie entreprises