Clermont-Ferrand : un éditeur de logiciels 3D auvergnat racheté par le géant américain Adobe

Le géant américain a annoncé mercredi le rachat de la société clermontoise Allegorithmic. / © JUSTIN SULLIVAN / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Le géant américain a annoncé mercredi le rachat de la société clermontoise Allegorithmic. / © JUSTIN SULLIVAN / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

L'éditeur américain Adobe a annoncé mercredi 23 janvier le rachat de l'entreprise Allegorithmic, basée à Clermont-Ferrand. Cette société est le leader mondial des logiciels de création de textures 3D.

Par FG

C'est une pépite clermontoise qui vient d'être rachetée par un géant américain : l'éditeur Adobe a annoncé mercredi 23 janvier l'acquisition de l'entreprise Allegorithmic. 

Créée en 2003 par Sébastien Deguy, l'entreprise auvergnate est à l'origine de la suite logicielle Subtance, très utilisée par les studios de design, de cinéma ou de jeux vidéo pour la création de textures 3D. Allegorithmic est même leader sur son marché. Selon le Monde, l'entreprise réalisait en 2016 un chiffre d'affaire de 8,97 millions d’euros, dont 95 % à l'étranger.

Des outils utilisés pour concevoir les jeux Call of Duty, Assassin's Creed ou Forza

Si l'entreprise du Puy-de-Dôme est restée discrète médiatiquement, tout le monde ou presque a pu voir le résultat de l'utilisation de ses outils. Ils ont été utilisés dans des jeux vidéo à grand succès comme Call of Duty, Assassin's Creed ou Forza. Les équipes des films Blade Runner 2049, Pacific Rim Uprising et Tomb Raider y ont également eu recours. La société a également trravaillé pour des marques comme BMW, Ikea ou Louis Vuitton.
 
Séquences 3D réalisées avec Substance


Avec cette acquisition, l'entreprise Adobe, connue principalement pour son logiciel de traitement d'image Photoshop compte consolider ses positions sur le marché de la 3D. Elle devrait intégrer les technologies de la société auvergnate dans ses produits dans les mois qui viennent. L'information est importante dans le secteur, à tel point qu'elle a même été traitée par Techcrunch, l'une des bibles de la Silicon Valley. 
 
Dans un billet publié sur la plate-forme Medium (en anglais), Sébastien Deguy se dit à la fois très excité et apeuré par ce nouvel horizon : "Pour la première fois, je vais avoir un chef, nous allons passer d'une équipe forte de 140 personnes à une famille qui en compte 21.000 ... Tout cela est très excitant, plein d'inconnu et d'opportunités, et comme tout changement dans la vie, un peu effrayant au début ... Mais je suis déterminé et prêt à prendre le risque."

Le fondateur estime que ce rachat est son "moment Peter Jackson" en référence au changement de dimension opéré par le réalisateur néo-zélandais lorsqu'il est passé de films de genre à petits budgets à la trilogie du Seigneur des Anneaux : "Si quelqu'un m'avait dit 17 ans auparavant, quand j'ai lancé l'aventure Allegorithmic : "Seb, la société que tu lances, l'équipe que tu vas réunir, les produits que tu vas créer vont un jour être reconnus par Adobe à tel point qu'ils vont venir frapper à ta porte et te demander de diriger leurs activités 3D", j'aurais toussé et ri, je crois. Dans ma propre Nouvelle-Zélande, en Auvergne, en France, une région plutôt rurale et à l'écart où j'ai grandi, j'envisageais simplement de construire des logiciels cool pour les artistes, et certainement pas ce type de destin !"

Le montant de la transaction n'a pas été dévoilé. Les communiqués ne précisent pas si l'entreprise conservera son siège à son emplacement actuel, à deux pas de la place de Jaude...

 

Sur le même sujet

Début de la vaccination contre la grippe en pharmacie

Les + Lus