Clermont-Ferrand : pourquoi des personnels de l'hôtel Novotel sont en grève illimitée

Une vingtaine de salariés de l'hôtel Novotel de Clermont-Ferrand a entamé jeudi 7 février un mouvement de grève illimitée. Une délégation a rencontré la direction, mais n'a reçu aucune proposition concrète. Parmi les nombreuses revendications, les grévistes réclament le versement d'une prime Macron.

Une vingtaine de salariés de l'hôtel Novotel de Clermont-Ferrand a entamé jeudi 7 février un mouvement de grève illimitée.
Une vingtaine de salariés de l'hôtel Novotel de Clermont-Ferrand a entamé jeudi 7 février un mouvement de grève illimitée. © Christian Lamorelle / France 3 Auvergne
Le fonctionnement de l'hôtel Novotel de Clermont-Ferrand, situé dans la zone du Brézet, a été perturbé jeudi 7 février. En effet, une vingtaine de salariés de l'établissement a entamé un mouvement de grève illimitée. D'après le communiqué de la CGT, la direction a "supprimé la prime d'intéressement, a supprimé les récupérations de jours fériés, a augmenté les charges de travail et a dernièrement refusé le versement de la prime exceptionnelle Macron".

De nombreuses revendications


Les grévistes demandent la remise en place de l'intéressement, le versement de la prime Macron à hauteur de 700 euros par salarié, l'intégralité des jours fériés garantis, une majoration des salaires pour le travail dominical et l'amélioration des conditions de travail. Une délégation de salariés grévistes a rencontré la direction mais n'a reçu aucune proposition concrète. Contactée par nos soins, la direction n'a pas souhaité répondre à nos questions. L'établissement compte une cinquantaine de salariés.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
grève économie social