Cet article date de plus de 5 ans

Clermont-Ferrand : la scène nationale et le court métrage vont ils partager la même cour ?

L'annonce de la construction d'un bâtiment pour la scène nationale de Clermont-Ferrand à 20 mètres de la maison de la culture a inquiété les organisateurs du festival de court métrage. Mais le maire, Olivier Bianchi se veut rassurant en mettant en avant un accord entre ces institutions culturelles. 
La comédie apportera deux salles de 300 et 900 places au festival du court métrage. Ouverture saison 2019/2020.
La comédie apportera deux salles de 300 et 900 places au festival du court métrage. Ouverture saison 2019/2020. © Document Cabinet Bruhat-Bouchaudy
La fin de construction du bâtiment pour la scène nationale est prévue pour l'automne 2019. Un projet qui a soulevé l’inquiétude des organisateurs du festival du court métrage de Clermont-Ferrand. Finalement ce serait peut-être, un mal pour un bien. Du moins, c’est ce qu’à laisser croire Olivier Bianchi dans l’émission consacrée au festival du court métrage de Clermont-Ferrand diffusée le samedi 13 février sur notre antenne. « L’arrivée de la scène nationale va permettre de rajouter des salles pour le festival », explique le maire.
Selon lui, « on ne peut pas construire une scène nationale, un label aussi important, à vingt mètres de la maison de la culture sans qu’il y ait une convention entre la scène nationale, le festival du court métrage et la ville. Les deux salles de 300 et 900 places vont être tournées vers le festival pendant cette semaine. Après entre directeurs culturels, ils auront à débattre. Peut-il y avoir tout le temps que du cinéma ? Est-ce qu’à des moments on peut imaginer des croisements avec le spectacle vivant, la musique ? (…) Il y a plein de choses à inventer. Mais je ne me fais pas de soucis sur leur capacité à travailler. »

Autre point d’inquiétude celui de la brasserie de l’ancienne gare routière qui était un lieu de rendez-vous et d’échange au moment du festival. Elle est prévue dans le projet de construction de la Comédie de Clermont-Ferrand imaginée par l'architecte Eduardo Souto de Moura. « Elle est nécessaire, indispensable, elle reviendra un lieu du festival. Car c’est aussi avec l’histoire de ce festival que nous avons pensé ce projet », indique Olivier Bianchi. Il faudra cependant attendre l’automne 2019, date de livraison de la Comédie, pour à nouveau se rendre à la brasserie de l’ancienne gare routière.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
culture festival du court-métrage de clermont-ferrand