• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Clermont-Ferrand : un supermarché ouvert le dimanche après-midi ... sans caissière

A Clermont-Ferrand, un magasin a trouvé la solution du libre-service pour augmenter ses horaires d'ouverture (photo d'illustration). / © MaxPPP/Guillaume Bonnefont
A Clermont-Ferrand, un magasin a trouvé la solution du libre-service pour augmenter ses horaires d'ouverture (photo d'illustration). / © MaxPPP/Guillaume Bonnefont

Afin d'ouvrir les dimanches après-midis, un supermarché de Clermont-Ferrand a fait le choix du libre-service. Exit les caissières, les clients utilisent les caisses automatiques. Une ouverture dominicale qui ne fait pas l’unanimité.

 

Par D.Cros

Faire ses courses dans un supermarché, le dimanche après-midi, à Clermont-Ferrand c'est désormais possible. Depuis le 21 avril, la supérette située boulevard Berthelot ouvre de 13h à 21 heures grâce à un nouveau dispositif. Les clients peuvent faire leurs courses en libre-service et régler eux-mêmes leurs achats au niveau des caisses.

Après avoir ouvert un magasin de ce type à Paris 7 jours/7 et 24h/24. Le groupe Casino a développé ce procédé en province, notamment à Lyon, en décembre 2018. En Auvergne, le magasin de Clermont-Ferrand est le premier du genre. Il ouvre pour le moment les dimanches après-midis et les jours fériés. 
 

Augmenter les horaires d’ouverture 


Le magasin ouvre traditionnellement en semaine et le dimanche matin. Depuis le 21 avril, les clients peuvent également faire leurs courses le dimanche après-midi. Ils ont accès à tout le magasin à l’exception des espaces boucherie, traiteur et pâtisserie car le personnel est absent. L’achat d’alcool est également interdit.

"La distribution évolue surtout dans les grandes villes. C’est novateur. C’est bien pour notre clientèle qui peut venir sur un créneau horaire plus vaste." explique le responsable du magasin. Puis il précise : "Le dimanche après-midi, nous totalisons environ 200 encaissements".

Les achats sont réglés en carte bancaire ou via les applications de paiement mobile acceptées. Les clients ne peuvent donc pas payer en espèces et présenter leurs bons de réduction.

Sur place, trois vigiles surveillent les lieux et une animatrice aiguille les clients.


Colère des syndicats 

L’ouverture le dimanche après-midi et en soirée suscite la colère des syndicats. "Une ouverture le dimanche, les jours fériés et puis après certainement en soirée voire la nuit pose de nombreux problèmes en terme de travail." explique le responsable du syndicat CGT commerce du Puy-de-Dôme. Il précise : "Quel est le rôle exact d’un agent de sécurité ? Imaginons qu’un client laisse son chariot plein de provisions au milieu de magasin ou à la caisse. Il remet les provisions dans les rayons ou dans les frigos. Ce n’est pas son travail. Son emploi est donc détourné".

La CGT du Puy-de-Dôme s’est emparée du dossier. "Nous réfléchissions actuellement à l’action juridique la plus appropriée. Nous voulons monter que ce mode de fonctionnement est un contournement de la loi sur le travail du dimanche" conclut le représentant syndical.

Sur le même sujet

Europe : Comment les citoyens peuvent changer les choses

Les + Lus