Court Métrage à Clermont-Ferrand : ce qu’il faut savoir pour profiter pleinement du Festival

Publié le
Écrit par Cyrille Genet

Le 44ème Festival international du court métrage de Clermont-Ferrand a rendez-vous avec son public du vendredi 28 janvier au samedi 5 février 2022. Une semaine ponctuée par plus de 300 séances racontant la créativité qui anime le cinéma contemporain.

De la séance d’ouverture vendredi 28 janvier à 20 heures au samedi 4 février à 22 heures 30, le Festival international du court métrage de Clermont-Ferrand va proposer pas moins de 315 séances consacrées aux films courts. Toute une organisation qui s’est relancée après une édition 2021 amputée par la pandémie de Covid 19 et qui avait été obligée de se réinventer pour adopter une formule 100 % virtuelle.

« C’est l’année des retrouvailles » dit le président Eric Roux « Nous sommes en public, on fait du cinéma et on est très fiers de ne pas avoir à reporter ou à inventer une version restreinte. Par ailleurs, nous avons besoin de cette édition pour voir continuer les années suivantes ».

Car cette année, le public va retrouver le chemin des salles obscures. Cependant le festival est astreint au protocole sanitaire : la présentation du pass vaccinal sera nécessaire, le port du masque (chirurgical et FFP 2 sont recommandés plutôt que textile, jugé moins efficace) s’imposera dès l’âge de 6 ans et il sera interdit de manger et de boire dans tous les espaces du festival, mais les restaurants aux alentours pourront recevoir les festivaliers. De son côté, le festival s’engage à ce que tous les membres des équipes (professionnels ou bénévoles) aient un pass vaccinal complet et procèdent au contrôle des pass de tous les festivaliers, au respect des gestes barrières et à aérer régulièrement les salles.

« On a beaucoup communiqué et on cherche à rassurer » dit Laura Thomasset, une des chargées de communication « On est très à cheval là-dessus. Le côté festif sera peut-être moins présent cette année, il n’y aura pas les fêtes qui animaient les soirées sous chapiteaux, mais on va pouvoir se retrouver dans les salles en physique, pour retrouver le cinéma. Et la fête, ça reviendra un peu plus tard ».

Parmi les nouveautés, la billetterie s’est numérisée et propose désormais l’achat de billets en ligne, en complément de la vente aux guichets. Le ticket à l’unité coûte 4 euros, le carnet de 15 est vendu 35 euros (valables pour toutes les séances sauf pour les cérémonies d’ouverture - 4€ - et de fermeture -10 € - et les séances enfants qui sont gratuites). Le catalogue en version papier et ses 242 pages, véritable ouvrage de référence pour les festivaliers, qui détaille tous les films présentés est en vente au prix de 5 euros et ne sera plus distribué gratuitement avec les carnets mais la version en ligne est accessible à tous.

Une nouvelle formule pour les rencontres

Depuis sa création, le festival du court métrage s’est forgé une solide réputation de lieu de rencontre entre le public et les réalisateurs. Cette année les débats « Expressos » sont devenus des séances « Micro » qui se tiendront dans la salle des Possibles à la Comédie de Clermont-Ferrand, juste après les projections nationales, internationales et labo de 9 h30, 12 h 30, 15 h 30, 18h 30 et 21 h 30, du dimanche au samedi. Les auteurs pourront dialoguer avec un public plus vaste, une équipe d’interprètes assurera le lien avec les réalisateurs non francophones et certaines de ces séances internationales seront accompagnées par une traductrice en langue des signes pour les rendre accessibles au public malentendant. L’accessibilité pour les personnes à mobilité réduite fait l’objet d’une attention particulière et le nombre de places réservées est mentionné dans le descriptif de chaque salle.

L’Espagne et la danse comme vedettes

Cette année, l’Espagne est le pays à l’honneur avec 4 programmes regroupant 28 films des 20 dernières années. Un hommage salué par les réalisateurs qui seront presque tous présents pendant le festival et qu’il sera possible de rencontrer au cinéma Le Rio. La séance ciné-piscine du vendredi 4 février à 21 heures au stade nautique Pierre-de-Coubertin, où les spectateurs sont invités à regarder les films confortablement installés sur des bouées leur sera consacrée. L’Hôtel de Fontfreyde accueille une exposition du photographe Alberto Garcia-Alix, membre du jury pour la compétition Labo alors que la Jetée présente deux expositions consacrées à Oscar Fernandez Orengo.

Quant à la rétrospective thématique, elle met l’accent sur la danse à travers des courts métrages qui évoquent tous les types de danse : classique, contemporaine, de salon, hip-hop… Quatre programmes rassembleront 35 films dansés et dansants, la chapelle des Cordeliers accueillera une expo photos du Centre national de la danse et une installation vidéo proposant aux visiteurs un parcours immersif.

De nouvelles compétitions

Pour cette édition 2022, deux nouvelles catégories sont apparues : la compétition Pop-Up, définie comme une fenêtre sur le court venu du web pour « créer une passerelle entre la création numérique émergente et les festivals de cinéma ». Pour la première fois, le Prix YouTube du court métrage de fiction sera doté d’une valeur de 2 500€.

Et le festival ajoute un trophée à son palmarès, le prix du Queer Métrage qui distinguera un film de l’une des trois compétitions (nationale, internationale et Labo), et au-delà des thématiques LGBT+, un univers du court métrage ouvert sur un monde résistant aux normes.

Le festival et ses adresses

Comme chaque année le cœur du festival se situera le long du boulevard François Mitterrand à la Maison de la culture, à la Comédie de Clermont-Ferrand, à la salle Conchon, à l’amphi Agnès-Varda (ex-Gergovia dans les locaux de l’université), mais aussi à la Jetée, à la cité universitaire Dollet, à l’école supérieure d’art de Clermont Métropole et au stade nautique Pierre-de-Coubertin. Y sont associés les cinémas Capitole place de Jaude et le Rio. Au total 13 salles seront mobilisées.  

La boutique du festival (qui fait aussi billetterie comme la Maison de la culture) sera au centre Jaude 1 ; le marché du Film Court accueillera les professionnels au gymnase Fleury. La chapelle des Cordeliers, l’Hôtel de Fontfreyde, le centre Blaise Pascal, le centre d’art Mille Formes feront partie de lieux d’exposition et d’animation.

Le festival international du court métrage de Clermont-Ferrand en chiffres

8061 films ont été adressés aux organisateurs qui en ont sélectionnés 152.

La 44ème compétition nationale a reçu 1867 film et sélectionné 50, dont 5 fictions animées, 3 documentaires, 47 fictions dont 5 animées.

6 200 films issus de 55 pays ont été adressés pour participer à la 34ème compétition internationale, 77 ont été retenus soit 67 fictions et 10 documentaires.

Dans la 21ème compétition Labo on retrouvera 27 films dont 5 premiers films, 8 fictions animées, 12 documentaires et 2 fictions expérimentales.

La programmation enfants compte 42 films dont 30 animations et 2 fictions en prise de vue en continu.

Dans le cadre du Marché du Film Court, les acheteurs pourront visionner 8 000 films dans la vidéothèque. Les 120 sociétés exposantes (dont 9 françaises) sont issues de 32 pays.