Déconfinement : C.vélo de nouveau accessible aux usagers à Clermont-Ferrand

Depuis ce jeudi, les vélos en libre service de l’agglomération clermontoise sont de nouveau disponibles à la location. La ville est en train d’aménager 3km de pistes cyclables transitoires pour favoriser ce mode de transport doux.

Les 550 vélos en libre service de nouveau accessibles au public
Les 550 vélos en libre service de nouveau accessibles au public © Equipe communication C.vélo
Après deux mois d’arrêt, C.vélo reprend du service ce jeudi. Les 17 600 abonnés du service vont pouvoir réemprunter un vélo. Les 52 stations sur Clermont-Ferrand, Aubière et Chamalières sont rouvertes. Seul bémol : la pluie qui s’invite depuis plusieurs jours sur la capitale auvergnate et qui pourrait décourager les Clermontois les moins téméraires.

Pas de désinfection des vélos


Concernant les mesures d’hygiène, le Syndicat Mixte des Transports en Commun de l’agglomération clermontoise (SMTC) en appelle au civisme des usagers. « On recommande de se laver les mains avant et après utilisation du vélo étant donné que le seul point de contact ce sont les poignées », explique Apolline Cot, chargée de communication au SMTC. En revanche, c’est à l’utilisateur de se débrouiller pour avoir son propre gel hydroalcoolique. L’installation de bornes de gel hydroalcoolique en libre service n’est pas à l’ordre du jour. 

Avant la reprise, il n’y a pas eu de désinfection des vélos. « Ils ont passé deux mois sans utilisation à l’air libre, or les études ont toutes prouvé que le virus ne pouvait pas survivre aussi longtemps en extérieur », indique Apolline Cot. À la reprise, pas de désinfection prévue non plus. « On ne peut pas nettoyer des vélos qui sont en utilisation 24h/24 car ils peuvent être réutilisés juste après, rendant l’opération inutile », rajoute-t-elle. En revanche, les techniciens se lavent les mains avant et après être intervenus sur la flotte de bicyclettes. 

Une reprise « moyenne »


De toute façon, le SMTC s’attend « à une reprise moyenne ». « Les vélos sont beaucoup utilisés par les étudiants, or les universités restent fermées. On a également beaucoup de gens qui s’en servent pour aller travailler, mais avec le télétravail cela fait moins de monde concerné. C’est également une solution pour rentrer tard, mais avec les bars fermés cette utilisation va rester minoritaire »

Pour compenser, Apolline Cot table « sur le fait que les gens qui peuvent ressortir vont privilégier le vélo, surtout dès que la météo sera au beau fixe ». Comme elle le rappelle, l’abonnement annuel de 25 euros au service de location longue durée est intégralement pris en charge par la métropole et les 30 premières minutes d’utilisation sont gratuites. 

Les vélos électriques déjà réservés


L’agence de Clermont-Ferrand avait rouvert depuis mardi déjà pour renseigner les usagers. Pas d’affluence particulière constatée sur place pour les vélos en libre-service. En revanche, « on a eu beaucoup d’appels de personnes qui souhaitent des vélos électriques en location longue durée », raconte Fabrice Villéger, responsable de l’agence commerciale C.vélo. Pas étonnant vu le dénivelé en ville. Or les 330 vélos électriques disponibles à la location sont tous pris et déjà une quinzaine de personnes sont sur liste d’attente. Bref, si vous souhaitez un vélo électrique, il va falloir s’armer de patience.

Pour favoriser l’utilisation de ce mode de transport doux, la métropole a démarré hier dans la nuit l’aménagement des pistes cyclables transitoires. Notamment, la mise en place d’une voie cyclable sur 3 km, au niveau de la ceinture sud du centre de Clermont-Ferrand. Les boulevards Aristide Briand, Jean Jaurès, Côte-Blatin et Lafayette bénéficieront de ces nouveaux aménagements. Les travaux doivent durer trois jours. Seul problème rencontré : la pluie qui empêche de peindre sur les voies. 
 
 
Une piste cyclable transitoire à Clermont-Ferrand
Une piste cyclable transitoire à Clermont-Ferrand © Laurent Pastural / France 3 Auvergne

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
transports économie déconfinement société coronavirus santé
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter