Elections européennes 2024. Ces villes qui n'ont pas mis le RN en tête en Auvergne

L’Auvergne s’est montrée très favorable au RN, suivant la tendance nationale, lors des élections européennes dimanche 9 juin. Cependant, une poignée de communes ont plébiscité d’autres formations politiques. Les voici.

L’Auvergne, comme le reste de la France, a placé la liste Rassemblement National menée par Jordan Bardella en tête des suffrages exprimés lors des élections européennes du 9 juin, devant la liste Renaissance de Valérie Hayer et la liste socialiste conduite par Raphaël Glucksmann. L’écrasante majorité des communes auvergnates a plébiscité le RN, mais quelques-unes se détachent et ont choisi d’autres listes. Voici les communes qui n'ont pas été submergées par cette vague bleu marine.

Très peu de communes dans l'Allier

Dans l’Allier, seules 4 communes ont donné la majorité à d’autres listes. Parmi elle, la commune de Vieure a voté pour le Parti Communiste à 24%. Le RN a remporté 20,5% des suffrages. La maire (PCF) Nicole Picandet se réjouit que le RN n’ait pas remporté la palme dans sa commune : « Je suis satisfaite que le PCF soit devant le RN, je regrette simplement qu’on ne le soit pas davantage. Je trouve dommage qu’il n’y ait que 2 communes dans l’Allier dans cette situation (Vieure et Châtillon, NDLR). Je crains beaucoup ce qui peut se passer avec le RN, leurs prises de positions et les libertés qu’on pourrait perdre par la suite. Ça n’est pas une surprise, en général le vote de gauche est important sur la commune, depuis des dizaines d’années. J’appelle à faire barrage au RN pour les législatives, pas en tant que maire, mais en tant qu’individu. »

Voici les communes de l’Allier qui n’ont pas placé le RN en tête :

  • Saint-Marcel-en-Murat : Alliance rurale 28% / PCF 14 % / RN 13%
  • Saint-Fargeol : LREM : 26% / RN 24%
  • Châtillon : PCF 28,8% / RN 25,4%
  • Vieure : PCF 24,1% / RN 20,5%

De grandes villes du Puy-de-Dôme à contre-courant

Dans le Puy-de-Dôme, certaines villes majeures n’ont pas suivi la tendance, c’est le cas de Beaumont, Royat et Chamalières. Louis Giscard-d’Estaing, maire (UDI) de Chamalières, se félicite de ces résultats : « C’est peut-être l’illustration d’une politique municipale qui prend en compte la dimension de la sécurité publique. Je l’ai menée depuis des années en mettant en place la vidéoprotection, en ayant une police municipale disposant de l’armement sur la base du volontariat ou en mettant en place des actions de prévention pour la jeunesse. Tout cela concourt à faire en sorte que les thèses du RN ne rencontrent pas le même écho que dans d’autres collectivités. » Pour lui, ces résultats sont la démonstration d’une action de « proximité » de la part des élus de sa ville. Il en est persuadé, les élus locaux ont un rôle à jouer : « Il faut avant tout gérer les responsabilités qui nous sont confiées et faire en sorte que le corps électoral ne se porte pas vers d’autres formations politiques extrêmes. »

Voici les communes qui ont placé en tête d’autres listes :

  • Apchat : PS 23.3% / RN 22.2%
  • Beaumont : PS 22% / LREM / 19.8% / RN 19.3%
  • Chadeleuf : PS 20% / RN 18%
  • Chamalières : EM 21,7% / PS 19.6% / RN 18.6%
  • Chanonat : PS 24% / RN 21%
  • Chassagne : Alliance Rurale 26% / RN 18%
  • Esteil : PCF 27.8% / RN 22.2%
  • Gimeaux : PS 24% / RN 21%
  • Grandval : PS 22% / RN 21%
  • La Chapelle-Marcousse : LR 26% / RN 23%
  • Labessette : LREM 22.7% / RN 20.5%
  • Royat : LREM 20.7% / RN 20.5%
  • Sainte-Christine : PS 20,5% / Alliance Rurale 15,7% / RN en 4e position avec 10%
  • Saint-Genès-Champanelle : PS 23% / RN 21%
  • Saint-Maigner : PS 24,7% / RN 20,6%
  • Usson : PS 24.8% / RN 23%
  • Valz-sous-Chateauneuf : LREM 25.6% / RN 21%
  • Voingt : Alliance Rurale 26,2% / RN 23,8%
  • Yssac-la-Tourette : LREM 24% / RN 18%

Les électeurs de la petite commune de Maigner ont donc également placé le RN en seconde position, derrière la liste PS conduite par Raphaël Glucksmann. Le maire Laurent Dumas (PS) s’inquiète malgré tout de cette montée de l’extrême droite : « Je suis surpris de l’augmentation du vote RN, même si, sur notre commune, il n’arrive pas en tête. On voit au fil des années que le score augmente, bien qu’on ait toujours été une commune qui a voté à gauche pendant de nombreuses années. On a toujours eu ce socle. Il y a un électorat qui reste assez fidèle au PS ou au PCF, qui fait aussi un score correct. Mais cette tradition diminue, les populations changent, mais il y a quand même cette tradition qui persiste. »

LR résiste dans certaines communes du Cantal

Dans le Cantal, la plupart des communes qui n’ont pas voté majoritairement pour le RN sont des communes de la droite traditionnelle et ont voté pour la liste Les Républicains conduite par François-Xavier Bellamy. C’est le cas de la commune de Pailherols. Le maire Claude Prunet (SE) explique qu’il s’agit là d’une tradition : « Traditionnellement, on vote Républicains à 75 voire 80% à toutes les élections. Ça n’a pas changé, même si on n’est qu’à 2% près avec le RN. Il n’y a pas un grand écart. Le RN, d’habitude, faisait moins de 10 voix. Il y a quand même un sacré saut. Je pense qu’on va vers des moments difficiles. Les gens votent RN et quand on voit ce qui se passe dans l’hémicycle, quand on voit les promesses qui ne sont pas tenues par le président de la République, il ne faut pas s’étonner. On ne peut pas enfumer comme ça les gens. Au fil du temps, l’exaspération joue dans le vote. A force de toujours mettre le RN sur le devant de la scène, c’est eux qu’on voit le plus. Les politiques sont des opportunistes. Ils s’en fichent du reste. Le petit maire de commune que je suis voit bien l’exaspération. »

Voici les communes qui ont placé une liste différente en tête dans le Cantal :

  • Anterrieux : LR 31.8%/ RN 28.8%
  • Ferrière-Saint-Mary : LR 24,5% / RN 21,8%
  • Girgols : PS 23,9% / RN 21,7%
  • Junhac : LR 24.5% / RN 23%
  • La Ségalassière : LFI 19,7% / RN 19,7%
  • La Trinitat : LR 38.7% / LREM 19.4% / RN 16.1%
  • Le Claux : LR 29.2% / RN 19.8%
  • Le Fau : LFI 18% / RN 18%
  • Lugarde : LR 28.9% / RN 18.4%
  • Mentière : Alliance rurale 23,6% / LR 22.2% / RN 20.8%
  • Nieudan : LR 24.6% / RN 21.7%
  • Pailherols : LR 35.7% / RN 33.7%
  • Saint-Hyppolite : LR 28,3% / RN 24%
  • Saint-Projet-de-Salers : LR 35.6% / RN 26,7%
  • Valjouze : LREM 29% / RN 19%
  • Vèze : LR 25% / RN 23%

En Haute-Loire, moins d'une dizaine de communes n'ont pas voté RN

En Haute-Loire, moins d’une dizaine de communes ont boudé le RN. Parmi elles, Le Chambon-sur-Lignon, ville de tradition résistante pendant la Seconde Guerre Mondiale. Le PS y obtient environ 22% des voix contre environ 19% pour le RN. Pour le maire (SE) Jean-Michel Eyraut, l’heure n’est pas à la fête : « Je trouve que ce résultat est déjà beaucoup trop élevé. Les valeurs du territoire restent très éloignées de celles que prônent le RN. Je suis plutôt déçu par l’importance de ce résultat que joyeux d’un score qui est, en effet, un des plus faibles du département. Je trouve ça très difficile. C’est parce que, d’un point de vue des valeurs, je suis très éloigné des extrêmes et je ne peut pas me satisfaire de la montée, à ce point-là, du RN ». La tradition historique du Chambon-sur-Lignon de lutte contre l’extrême-droite ont pu, selon lui, temporiser le score du RN dans sa commune : « On reste un territoire qui, depuis toujours, a voté contre l’extrême droite. C’est un territoire où on vote centre ou gauche, mais pas extrême droite. On a toujours eu des résultats plus faibles qu’ailleurs au Chambon-sur-Lignon. Pour autant le résultat reste impressionnant et important. »

Voici les communes où d’autres listes sont arrivées en tête en Haute-Loire :

  • Desges : LR 24% / RN 17%
  • Le Chambon-sur-Lignon : PS 22.3% / RN 19.5%
  • Malvière : LFI 16.9% / RN 16.9%
  • Saint-Bonnet-le-Froid : LREM 25% / RN 23.3%
  • Saint-Julien-Mohelsabate : LR 22.7% / RN 20.5%
  • Saint-Préjet-Armandon : PS 27.9% / RN 26.2%
  • Tailhac : LR 21,2% / LFI 15.2% / RN 15.2%

Face à ce raz-de-marée pour le Rassemblement National, le président de la République a dissous l’Assemblée Nationale. Les électeurs sont appelés aux urnes le 30 juin prochain pour le premier tour des élections législatives.

L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité