Emmanuel Macron à Clermont-Ferrand pour promouvoir l'égalité des chances

Mardi 8 septembre, Emmanuel Macron était en visite à Clermont-Ferrand pour promouvoir "l’égalité des chances". Lors de son déplacement, le chef de l'Etat a fait un certain nombre d'annonces, parmi lesquelles la création d'un internat d'excellence par département.
 

Mardi 8 septembre, Emmanuel Macron s'est rendu au lycée Roger-Claustres à Aulnat, près de Clermont-Ferrand.
Mardi 8 septembre, Emmanuel Macron s'est rendu au lycée Roger-Claustres à Aulnat, près de Clermont-Ferrand. © JEFF PACHOUD / POOL / AFP
Mardi 8 septembre, le président de la République Emmanuel Macron est en déplacement à Clermont-Ferrand. Il est venu en Auvergne pour promouvoir les dispositifs en faveur de "l’égalité des chances" des jeunes issus de milieux défavorisés. Avant de faire un certain nombre d'annonces, il a débuté sa visite au pôle de formation aéronautique du lycée Roger-Claustres, puis s'est rendu au Hall 32, un centre de promotion des métiers de l’industrie, afin d’y rencontrer des élèves et des formateurs. Il a été accueilli par Laurent Wauquiez, président (LR) de la Région Auvergne-Rhône-Alpes et par Olivier Bianchi, maire (PS) de Clermont-Ferrand.
Au lycée Roger-Claustres d’Aulnat, le président de la République a pu échanger avec les jeunes en formation. Il s’adresse à une jeune fille en bac pro chaudronnerie : « Vous voulez faire quoi après ? ». Elle lui répond : « Je n’ai pas encore vraiment d’idée, il y a plein d’opportunités qui s’offrent à nous. En tant que chaudronnière, on peut faire de l’aéronautique, de la carrosserie, plein de choses. Je pense poursuivre mes études avec un BTS ou une mention. On nous conseille plutôt un BTS car après c’est plus difficile de reprendre les études quand on est âgé ». 
Mardi 8 septembre, Emmanuel Macron a notamment visité le lycée Roger-Claustres à Aulnat, près de Clermont-Ferrand.
Mardi 8 septembre, Emmanuel Macron a notamment visité le lycée Roger-Claustres à Aulnat, près de Clermont-Ferrand.
durée de la vidéo: 02 min 15
A Clermont-Ferrand, Emmanuel Macron échange avec des élèves du lycée Roger Claustres

A l'extérieur du bâtiment, une trentaine de salariés de la société Auvergne Aéro ont manifesté pour dénoncer une centaine de suppressions d'emplois.
 

Les salariés d'Auvergne Aéro s'inquiètent de la suppression d'une centaine d'emplois.
Les salariés d'Auvergne Aéro s'inquiètent de la suppression d'une centaine d'emplois. © Julien Teiller / FTV

La visite du Hall 32

Vers 11h25, le président de la République est arrivé au Hall 32 de Clermont-Ferrand. Yassir Ben Akka, business developer du Hall 32, affirme : “Cette visite s’est organisée très rapidement. On a été mis au courant officiellement vendredi. Il a fallu vérifier que tout était bien en place dans le centre. On a mis en place des choses au design lab et au fab lab. Des personnes de la sécurité et de Michelin sont venues faire une grande vérification pour que tout soit au clair. Les élèves ont été mis au courant et préparés brièvement. On espère que cette visite va servir de catalyseur pour l’embauche des alternants car on vit une année compliquée à cause du COVID 19. On a plusieurs apprentis qui sont aujourd’hui sans entreprise malheureusement. On aimerait que cette visite donne de la visibilité au centre et à tous les CFA. La ville de Clermont-Ferrand a l’occasion de briller dans ce sens-là ».

Les annonces du président de la République

Parmi les annonces faites à Clermont-Ferrand, le président de la République a indiqué : « Nous allons passer de 80 000 à 200 000 » bénéficiaires des cordées de la réussite. Ce système vise à favoriser l’accès à l’enseignement supérieur des jeunes, quel que soit leur milieu socio-culturel. "Cette nouvelle cordée de la réussite, nous allons la passer de 80 000 aujourd'hui à 200 000 (places), avec ce système de bourses, avec le renforcement des moyens que nous allons mettre en place, pour permettre d'identifier, dès la quatrième, des jeunes et de les emmener jusqu'à l'après-baccalauréat", a déclaré le Président. Il a promis : « D’ici la rentrée 2020 », il y aura « un internat d’excellence par département ». Emmanuel Macron a déclaré au sujet de l’emploi des jeunes : « Elle ne doit pas être la génération sacrifiée, elle doit être la génération de l’ambition redoublée ». Il a vanté les mérites de l’apprentissage qu’il qualifie de « moyen de réussir ».


Vous pouvez retrouver l'intégralité du discours d'Emmanuel Macron au Hall 32 ci-dessous.A l’issue de la visite du Hall 32, financé en partie par le Conseil régional, Laurent Wauquiez, président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, déclare : « J’étais surtout venu pour défendre 2 dossiers qui étaient importants pour nous. D’abord l’emploi de nos jeunes. L’objectif était d’attirer son attention sur tous les jeunes de cette rentrée en recherche de places d’apprentissage et de stages. Le deuxième enjeu est le ferroviaire. Je veux qu’on arrête de traiter l’Auvergne comme elle l’est. Les paroles doivent être tenues ». Lors de la conférence de presse du président de la République, la question de l'égalité territoriale a été évoquée et Emmanuel Macron a indiqué la nécessité du renforcement de la liaison avec la capitale. Il a assuré que le fret, le transport aérien et le transport ferroviaire entre Clermont-Ferrand et Paris ne seront pas oubliés par le plan de relance. Selon le chef de l'Etat, le ministre des transports devrait se rendre à Clermont-Ferrand à ce sujet dans les jours qui viennent.

Olivier Bianchi, maire de Clermont-Ferrand, affirme : « La visite de ce matin avait un objectif, et pour nous il est atteint, que le président puisse constater qu’on maintient nos formations, qu’il y a de la mutation de l’industrie sur notre territoire. Il y avait de belles pépites à montrer. Après, comme toujours, quand le président vient, c’est l’occasion de lui glisser à l’oreille quelques dossiers. La question de la ligne SNCF Paris-Clermont-Ferrand est prioritaire, en lui rappelant qu’on a besoin que l’Etat nous soutienne fortement dans cette démarche car on est aujourd’hui dans une situation catastrophique ».

Donner à chaque jeune les mêmes chances de réussir

Sur le compte Twitter du président de la République, on peut lire : "La promesse républicaine, c’est donner à chaque jeune les mêmes chances de réussir, quel que soit son lieu de naissance, son nom ou son milieu social. Depuis 2017, l’égalité des chances est notre priorité. Avec des actes concrets". Il rappelle ainsi que depuis 2017, 300 000 élèves bénéficient du dédoublement des classes de primaire et que 150 000 élèves bénéficient de petits-déjeuners gratuits dans les ZEP. Il met en avant la création des "Cités éducatives".

Emmanuel Macron s'interroge : "Combien de jeunes ont vu des portes se fermer parce qu’ils n’avaient pas les « bons codes » ou qu’ils n’étaient pas nés au « bon endroit » ? Contre les inégalités territoriales, nous agissons".
durée de la vidéo: 01 min 16
Emmanuel Macron en visite à Clermont-Ferrand ©France 3 Auvergne


Accompagné de 3 ministres

Le président de la République est accompagné de 3 ministres : Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Education nationale, de la Jeunesse et des Sports, Frédérique Vidal, ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Éducation, et Elisabeth Moreno, ministre déléguée chargée de l'Égalité entre les femmes et les hommes, de la Diversité et de l'Égalité des chances.

Une visioconférence avec les recteurs

Il devrait annoncer une nouvelle impulsion pour les différents dispositifs mis en place depuis 2017, comme le dédoublement des classes de CP et CE1 dans les quartiers d'éducation prioritaire, l'aide aux stages de 3e et les écoles ouvertes et "colonies apprenantes" lancées cet été. Le chef de l'Etat tiendra également mardi midi à Clermont-Ferrand une réunion en visioconférence avec tous les recteurs d'académie de France, en particulier pour faire le point sur l'accès à l'enseignement supérieur.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
emmanuel macron politique