EMPLOI. Ces métiers qui recrutent en Auvergne-Rhône-Alpes : auxiliaire de vie sociale

Publié le

Quels sont les métiers qui recrutent en Auvergne-Rhône-Alpes ? Le métier d’auxiliaire sociale de vie en fait partie. Missions, salaire et évolution : on vous dit tout sur cette profession.

Vous êtes en recherche d'emploi ou vous vous interrogez sur votre orientation, nous vous aidons à faire votre choix parmi les métiers qui recrutent en Auvergne-Rhône-Alpes. Dans la région, en 2022, le métier d’auxiliaire de vie sociale fait partie des professions qui recrutent le plus, selon Pôle Emploi, avec 17 480 offres, soit 90 % des offres durables.

Description du métier



L’auxiliaire de vie sociale (AVS)  vient en aide aux personnes qui sont malades, handicapées ou fragilisées et aux personnes âgées, très dépendantes afin d'accomplir les actes de la vie ordinaire. Il est présent pour les actes essentiels de la vie : faciliter le lever, le coucher, la toilette, les soins d’hygiène (à l’exclusion des soins infirmiers). Il apporte aussi son aide au moment de l’appareillage des personnes en situation de handicap. L'AVS assure la préparation et la prise des repas, les travaux ménagers. Il s'occupe des démarches administratives, des sorties et des courses.

De façon générale, il n'intervient que quelques heures par jour, surtout aux moments qui nécessitent sa présence. Par sa présence régulière, il apporte soutien et réconfort. Ses modalités d’intervention sont décidées au cas par cas, en fonction du degré de dépendance de la personne aidée. L’auxiliaire de vie peut devoir travailler très tôt dans la journée (6 h 30) ou très tard (22 h), ainsi que les week-ends et les jours fériés. Il travaille au sein d’une équipe pluridisciplinaire. Il est tenu de respecter les décisions prises par le personnel soignant.

    

Etudes et formation



Le diplôme d'Etat d'accompagnant éducatif et social (DEAES) de niveau CAP, est le premier niveau de qualification des métiers de l’aide à domicile. Ce nouveau diplôme remplace depuis 2016, le diplôme d'Etat d'auxiliaire de vie sociale (DEAVS) et le diplôme d'Etat d'aide médico-psycologique (DEAMP).

Pour entrer en formation, aucun niveau de qualification n'est exigé. Sélection sur dossier et épreuve orale. 

Les candidats titulaires de tout ou partie du DEAES, du DEAVS ou du DEAMP relevant des anciennes dispositions sont dispensés d'épreuves d'entrée en formation.

La formation comprend 1 407 heures au total. Elle alterne 546 h de formation théorique (+ 21 h pour l'obtention de l'AFGSU 2)  et 840 h de formation pratique. Elle est organisée sur une période de 10 à 24 mois. 

Dans le cadre de la formation continue, il existe le TP (titre professionnel) assistant de vie dépendance, le CP (certificat professionnel) agent d'accompagnement auprès d'adultes dépendants). 

Lorsque l'auxiliaire de vie intervient au domicile de personnes aidées par leurs enfants, il peut devenir assistant de vie aux familles (ADVF). Ce titre professionnel peut se préparer.

Salaire



Le salaire d’un auxiliaire de vie tourne autour du SMIC. Pour les personnes qui travaillent à temps partiel, la rémunération s’effectue à l’heure, sur la base du SMIC horaire.

Un exemple d’entreprise qui recrute



Petits-fils est un réseau national d’aide à domicile pour les personnes âgées en perte d’autonomie. Il compte 250 agences en France. Il y a dans le Puy-de-Dôme une agence à Chamalières, près de Clermont-Ferrand, une autre à Cournon-d’Auvergne et une dernière à Riom. Aurélie Montourcy est la directrice des agences de Chamalières et de Riom. Elle explique : « Il nous faudrait à Chamalières et à Cournon-d’Auvergne une quarantaine d’auxiliaires de vie et une vingtaine à Riom. On sélectionne des hommes et des femmes qui on minimum 3 ans d’expérience auprès de personnes âgées, et qui ont en plus un diplôme ou une formation. Pour les personnes sans diplôme mais qui ont 3 ans d’expérience, on peut leur proposer de passer une certification ». Elle aborde la question de la rémunération : « Chez nous, un auxiliaire de vie peut gagner 2 300 euros brut à temps plein. On propose un planning adapté aux besoins et aux contraintes de l’auxiliaire de vie. On propose des missions d’au minimum 2 heures, avec un nombre de clients réduit ». 

Avec de l’expérience et une formation complémentaire comme la MC aide à domicile, l’AVS peut devenir : technicien d’intervention sociale et familiale (TISF, métier d’aide à domicile avec des responsabilités plus importantes), aide médico-psychologique, aide-soignant.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité