Cet article date de plus de 4 ans

Le fabuleux destin du Festival du Court Métrage à Clermont-Ferrand

Cérémonie d’ouverture le 3 février du 39 ème Festival du Court-Métrage de Clermont-Ferrand. Jean-Pierre Jeunet est un cinéaste fidèle au rendez-vous. Le réalisateur du "Fabuleux destin d’Amélie Poulain" avait présenté son premier film court au festival clermontois il y a 27 ans….
Soirée d'ouverture du 39 ème Festival du Court Métrage de Clermont-Ferrand en présence de Jean-Pierre Jeunet et Benoît Delépine, fidèles du grand rendez vous international du court. Intervenants : Jean-Pierre Jeunet (Réalisateur) Benoît Delépine (Membre du jury National) Extrait de "Le Fabuleux destin d'Amélie Poulain" de Jean-Pierre Jeunet. Extrait de "Deux escargots s'en vont" de Jean-Pierre Jeunet et Romain Segaud. Extrait de "A l'arrachée" de Benoît Délepine et Christophe Smith Benoît Delépine (Membre du jury National) ©FRANCE 3 AUVERGNE
Cérémonie d’ouverture le 3 février du 39 ème Festival du Court-Métrage de Clermont-Ferrand. Jean-Pierre Jeunet est un cinéaste fidèle au rendez-vous. Le réalisateur du "Fabuleux destin d’Amélie Poulain" avait présenté son premier film court au festival clermontois.

Le réalisateur de "Délicatessen" a participé au festival il y a 27 ans en présentant son premier court-métrage intitulé "Foutaises". La projection de son film à Clermont-Ferrand lui a d'ailleurs inspiré l'une des scènes de son plus grand succès "Le fabuleux destin d'Amélie Poulain." 

En 2017, Jean-Pierre Jeunet revient donc à ses premières amours, le court-métrage, l'animation et Clermont-Ferrand avec "Deux escargots s'en vont" d'aprés la chanson de Jacques Prévert. Son film est projeté dans la série Jeune Public.

UN FESTIVALIER GROLANDAIS

Autre réalisateur fidèle au "Cannes du Court" Benoît Delépine fait partie cette année du jury national. L'acteur, réalisateur, scénariste et figure incontournable du journal satirique Groland, est un habitué du festival clermontois. Il avait aussi présenté son premier court-métrage baptisé "A l'arrachée". 

Jusqu'au 11 février, le juré Benoît Delépine va découvrir les 60 films de la sélection française. Pour lui, comme pour des dizaines de milliers de festivaliers, le marathon a commencé.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
festival du court-métrage de clermont-ferrand cinéma culture festival