Fermeture des remontées mécaniques : à Clermont-Ferrand, des élus décrètent « la grande ouverture » du Sancy

Jeudi 21 janvier, des élus du Sancy, dans le Puy-de-Dôme, ont présenté à Clermont-Ferrand leur plan pour contrer la fermeture des remontées mécaniques. Ils ont décrété « la grande ouverture », un véritable pied de nez à la situation.

Jeudi 21 janvier, une vingtaine d'élus du Sancy se sont rassemblés place de la Victoire à Clermont-Ferrand.
Jeudi 21 janvier, une vingtaine d'élus du Sancy se sont rassemblés place de la Victoire à Clermont-Ferrand. © Fabien Gandilhon / FTV

Les remontées mécaniques resteront fermées au moins jusqu'au 1er février, a annoncé le gouvernement aux acteurs de la montagne ce mercredi 20 janvier. Suite à un Conseil de défense organisé dans la matinée, le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal a annoncé qu'"il n'y aurait pas d'évolution des restrictions nationales cette semaine". "Si la situation se dégrade d'autres décisions pourraient être prises", a-t-il prévenu. On ne sait donc toujours pas à quelle date précise les remontées mécaniques pourront de nouveau fonctionner. Gabriel Attal a indiqué que le ministre de l'Economie Bruno Le Maire informera les professionnels des stations de sports d'hiver "d'ici la fin de la semaine".

Une riposte

Mais les professionnels de la montagne du Sancy, dans le Puy-de-Dôme, ont préparé leur riposte. Jeudi 21 janvier, ils ont tenu une conférence de presse à Clermont-Ferrand, place de la Victoire. Les représentants de 20 communes du Sancy étaient présents afin de présenter un plan. Sébastien Dubourg, maire (LR) du Mont-Dore affirme : « On est des montagnards. On sait gravir la montagne même sans remontées mécaniques ! Ces vacances de février, nous allons les faire". Abattus par les dernières nouvelles, les élus ont la volonté de proposer une réponse active, de ne pas se résigner. Ils veulent transformer la colère en action et montrer leur envie de s'en sortir. Ainsi, le Sancy décrète "la grande ouverture", un véritable pied de nez à la situation.

Un plan d'actions

Concrètement, les élus ont annoncé l’ouverture d’un réseau de 250 km de pistes nordiques ("le Grand Sancy") avec 7 points d'entrée. Les stations de ski alpin vont être transformées en stations pour nouvelles glisses : du ski alpin avec l’utilisation des tapis, du ski de fond avec pistes créées sur domaine de ski alpin, du ski de randonnée ouvert sur les pistes de descente. Des forfaits de ski de fond seront vendus en ligne. Des pistes de luge et raquette seront ouvertes sur le domaine alpin. Le week-end prochain servira de test grandeur nature mais le démarrage effectif se fera en février. Les élus ont aussi annoncé l’ouverture à la culture pour aider ce secteur en difficulté : déambulations, pratiques culturelles, ambiance musicale. Pas moins de 20 balades thématiques sur 200 km avec un budget de 400 000 euros vont être créées. Enfin, les élus espèrent négocier avec le préfet du Puy-de-Dôme un assouplissement de la vente à emporter : ils souhaitent la mise en place de mange-debout sur les espaces publics.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
le pays du grand sancy parcs et régions naturelles stations de ski économie tourisme